Oct. 15 04

Chris Reeve Sebenza Large 25

Un couteau magnfique tout simplement...

  • Currently 4.8/5

Note : 4.8/5 (5 notes)

Le 25 est un modèle qui a été conçu pour célébrer les 25 ans de succès de la marque de coutelier sud-africain qui transféra très rapidement son activité professionnelle aux Etats-Unis, et qui est installé à Boise dans l’Idaho.

L’aventure de L’Umnumzan a montré combien il est difficile de s’éloigner de la combinaison mécanique optimale que représente le Large 21. Beaucoup d’utilisateurs, pas seulement les habitués de ce blog, considèrent qu’il s’agit du meilleur au monde. Personnellement, je dois avouer qu’avant de découvrir le blog de Guillaume, possédait un patronyme qui en faisait une personne qui évoquait l’acteur Christopher Reeve qui interpréta Superman, et le était un un peu mystérieux, quoique sans doute remarquable. Finalement, c’est la lecture des commentaires de Guillaume qui m’a conduit vers les . Guillaume est donc en quelque sorte l’ami qui m’a ouvert les portes d’un monde où la perfection technologique associée à la beauté sont une fin en soi. Mon premier , fut l’Umnumzam que j’ai acheté à la coutellerie Kindal, les large 21 et 25 proviennent de la firme Armes Bastille bien connue des amateurs de et qui reste une référence en matière de service après-vente et de pièces rares. Le Small 21 a été acheté à la coutellerie Tourangelle qui est également devenu importateur des . Si l’on rajoute la maison Berthier, on s’aperçoit que les dans leurs déclinaisons les plus simples comme les plus luxueuses sont remarquablement présents en France.


Déjà sans conteste je suis totalement conquis par le modèle 25 : car même les technologues peuvent avoir du cœur et ressentir de l’émotion à la vue d’une magnifique lame, le charme qui opère est le même que celui du Large 21. Le modèle 25 est un qui mesure 12,2 cm fermé pour 21,2 cm lame déployée, soit un de gabarit respectable sans tomber dans le trop grand. Sa masse est de 145 grammes ce qui est très largement acceptable autant comme que comme . Certes, pour le politiquement correcte mieux vaudra se cantonner à la version compacte du , l’Inkosi, qui arrive d’ici peu sur le marché français…. Mon   a été fabriqué le 11 février 2014.

Le système mécanique est bien connu de tous, puis qu’il s’agit du fameux Integral Lock (RIL) inventé par modification du Liner Lock de Michael Walker et mis en service sur le Large Classic. La platine verrou reste l’une des plus puissantes et des plus régulières du marché, y compris dans le secteur du custom, car à bien des égards le modèle 25 est un custom industriel… Les deux 21 et 25 possèdent un patrimoine génétique commun et cela se voit : les deux possèdent exactement le même encombrement. Le verrou en du modèle 25 est légèrement moins haut que celui du modèle Large 21, mais cela ne va pas chercher loin.

Les deux côtes sont réalisées en 6Al4V (grade 5) et possèdent une épaisseur identique de 3,8 mm. Ces deux platines sont découpées et usinées d’une manière parfaite, qui reste toujours la référence ultime en matière de finition et d’ajustage mécanique.

La platine verrou est dotée d’une bille en céramique technologique, qui mesure 1/8 d’inch et qui selon contribue aussi à maintenir la lame close, qui vient assurer l’interface entre le talon et le frame en , ainsi point de problème d’usure prématurée du , même s’il faut bien le dire le à bout trempé de mes deux autres est toujours parfaitement intact. Toutefois, cette question du renforcement du frame est devenue un enjeu technologique important de l’industrie coutelière avec des réalisations très sérieuses qui font essentiellement appelle à des liner anti usure en acier trempé fixés par une visserie torx, voir à des solutions encore plus ingénieuse sur le Viper Ten. Ayant pris connaissance des comptes rendus, revues et commentaires provenant du marché américain, il faut bien convenir que tous les retours d’expérience sont élogieux pour ce qui est du comportement de la bille en céramique. Je considère donc qu’il m’est possible de donner quitus à cette solution afin de ne pas être plus royaliste que le roi !!!

Le manche possède une épaisseur de 18 mm pour une hauteur maximale de 25 mm au niveau des découpes ergonomiques usinées dans la partie inférieure des côtes. On doit noter que cette aménagement n’est pas cosmétique mais se traduit réellement comme un plus en terme de confort de prise en main, par rapport au modèle Large 21, qui est pourtant loin d’être mauvais…



La visserie utilisée sur le modèle 25 est de l’acier inoxydable 303 selon les données fournies par . Le clip est réalisé en 6Al4V et il est légèrement plus long que celui du modèle Large 21, sans que cette augmentation de la longueur puisse être considérée comme un facteur discriminant. La rétention en poche est tout à fait excellente, à l’instar du  modèle Large 21.

La lame possède une géométrie Clip Point identique au modèle Large 21, les deux lames possèdent une surface strictement équivalente.

Le CPM-S35VN a été développé en 2009 par Crucible en collaboration avec tout comme son prédécesseur le CMP-S30V. Les données techniques publiées montrent que le S35VN possède la composition suivante : 1,40% de carbone, 14% de chrome, 3% de vanadium, 0,5% de niobium et 2% de molybdène. Cet acier possède donc des carbures de vanadium, de niobium et de chrome. L'adjonction de niobium permet selon Crucible d'obtenir une résistance accrue de 15 à 20% par rapport au S30V concernant les chocs (sollicitations mécaniques transverses). En revanche, les capacités de coupe des deux aciers données par l'indice CATRA sont identiques avec un indice de 145 (la base 100 est donnée par le 440 C, le test est une opération mécanique de coupe de cartons enduits de silice, dans ce test scientifique le 154 CM obtient seulement un indice de 125!!). Toujours selon Crucible pour des applications de coutellerie, le traitement thermique recommandé doit procurer une dureté comprise entre 58-61 HRC.



La lame possède une épaisseur de 3,56 mm avec une émouture très particulière, puisque pour le modèle 25 abandonne l’émouture en creux avec tranchant convexe pour une émouture hybride entre cette émouture et une émouture plate. La nouvelle émouture est qualifiée de Large Hollow Grind Technology. L’acier CPM-S35VN possède une dureté comprise entre 58 et 59 HRC. L’examen attentif de cette lame montre effectivement cette caractéristique assez étonnante et novatrice. Mais puisqu’une illustration vaut toujours mieux qu’un long discours j’ai emprunté le remarquable schéma utilisé sur le site de (c’est pour une bonne cause).

                                      Source : © Knives 25 ( chrisreeve.com/filter/Sebenza-25/Sebenza-25 )

Le stop pin de la lame est en acier trempé inoxydable 416. Les deux thumblugs symétriques ont une belle couleur bleue qui commence déjà à s’effacer sur le côté gauche de mon  : ils sont réalisés tous les deux en de type 6Al4V. Le pivot de la lame comprend un bushing démontable pour l’entretien du , d’un diamètre particulièrement conséquent. Les washers en bronze ont été modifiés par rapport au Large 21, d’une part le washer se trouvant du côté du verrou possède un nouveau design qui optimise l’appui contre la carcasse, d’autre part les découpes internes aux washers ont été agrandies pour permettre une meilleure lubrification.

La partie crantée sur le dessus de la lame mesure 23 mm et sa texture est beaucoup plus rappeuse que celle du crantage du dessus de la lame du Large 21 et en outre elle est courbe. Sinon, on note aussi une curieuse découpe en creux sur le dessus de la lame en avant des thumblugs : cette découpe paraît totalement dépourvue de fonction mécanique et peut à la rigueur être considérée comme un élément cosmétique dont la raison d’être est peu évidente. Sinon le dos de la lame est toujours arrondi d’une manière parfaite.

La lame mesure 92 mm pour un tranchant de 88/89 mm. Ce tranchant est très coupant, même s’il ne paraît pas plus coupant que celui du Large 21 que je possède : c’est sans doute une limitation inhérente à l’émouture hybride de la lame du modèle 25. Toutefois, à mon avis, en dépit d’un accroissement de l’épaisseur de la lame du modèle 25, on dispose d’un tranchant plus fin, ce qui est en définitive une bonne chose.



Au terme de cette analyse que j’espère honnête, il est très difficile de postuler une supériorité absolue du modèle 25, même si on peut tout à fait le percevoir comme une évolution intéressante du large 21. Personnellement, j’avoue bien volontiers avoir un faible pour le 25, sans considérer pour autant que ce rende obsolète le modèle 21 et ses différentes déclinaisons. Le 25ème anniversaire du Large 21 tombait en 2012, et a voulu marquer l’évènement par un qui renouvelle la thématique d’un grand classique de la coutellerie industrielle sans être pour autant une rupture. C'est un succès assurément !!!

Ils ont lu aussi :



Mots-clés :

Découvrez l'auteur


Commentaires

1 - Un couteau qui fait vraiment rêver

Seki Bonjour,
Merci pour cette belle revue, détaillée et si technique (ça me fait baver) - sans perdre en sensibilité -  sur ce couteau magnifique. S'il est un couteau que je rêve un jour d'avoir, c'est bien celui-ci. Il correspond à tout ce que j'aime dans un pliant: haute qualité de fabrication qui n'a rien à envier à l'artisanale; tout métal noble; ligne de manche et de lame magnifique et épurée; tactique sans ostentation; certainement un couteau avec lequel il fait bon vivre! Juste une petite ombre pour moi: les thumbstuds de couleur bleue. Je n'aime pas le bleu! C'est ainsi. On peut demander à ce qu'ils n'est pas de couleur?
Mais cela n'empêche pas que j'y pense de plus en plus... un jour peut-être...

 


Seki | Le Dimanche 04/10/2015 à 14:54 | [^] | Répondre

2 - Re: Un couteau qui fait vraiment rêver

>>>Juste une petite ombre pour moi: les thumbstuds de couleur bleue. Je n'aime pas le bleu! C'est ainsi. On peut demander à ce qu'ils n'est pas de couleur?

Sur la version Sebenza 25 micarta les thumbstuds ne sont pas anodisés..

 


patrick_g | Le Mardi 06/10/2015 à 11:46 | [^] | Répondre

3 - Re: Un couteau qui fait vraiment rêver

Seki Patrick bonjour,
Merci beaucoup pour la réponse et l'orientation ver le Seb 25 micarta. Effectivement, les thumbstuds ne sont pas anosidés/bleus. En même temps, j'aime tellement ce manche tout titane. Si l'opportunité se présente pour moi de pouvoir acheter un si beau couteau, il va falloir que je résolve la quadrature du cercle:  thumbstuds bleu (que je n'aime pas) ou version micarta qui me frustre par rapport au tout métal...

 


Seki | Le Mardi 06/10/2015 à 20:42 | [^] | Répondre

4 -

kerfich  Bonjour,
Après vous avoir lu en anonyme pendant des mois, j'ai fini par craquer sur un sebenza 25.
Il est magnifique.
J'en profite pour remercier les passionnées qui font vivre ce site et qui ont la passion contagieuse.
Maintenant il ne me reste plus qu'à m'habituer à l'ergot pour l'ouverture une main (mais j'ai vu que je n'étais pas le seul à avoir du mal à m'y faire : javascript:void(0);/*1461179306702*/
Merci à tous

 


kerfich | Le Mercredi 20/04/2016 à 21:10 | [^] | Répondre

5 - Re:

Darksun

Bonjour et merci pour ton sympathique post,

pour ce qui est de l'ergot c'est une question d'habitude et de pratique : il faut que les washers soient bien lubrifiés avec la graisse qui et livrée dans le coffret : en principe tout rentre alors dans l'ordre.

Félicitation pour ce choix de très haute qualité.

 


Darksun | Le Jeudi 21/04/2016 à 06:05 | [^] | Répondre

6 - Re:

kerfich  J'ai légérement désséré le pivot et j'ai ajouté de l'huile fine pure (un coutellier m'avait conseillé ça un temps)
J'ai vu que Chris Reeve fournit une graisse fluorée.
Tu me conseilles cette graisse plutot que de l'huile fine ?

 


kerfich | Le Jeudi 21/04/2016 à 21:14 | [^] | Répondre

7 - Re:

Darksun

Bonjour,

un démontage complet du couteau et le graissage des washers me paraît être une solution optimale à ton problème. Les produits d'entretien Chris Reeve sont de très bonne qualité, et le fonctionnement optimal du déploiement ne sera obtenu que par cette méthode.

Mon 25 était très serré d'origine, j'ai procédé à cette manip et le mécanisme s'est rodé au fil des semaines pour finir par être très fluide.

Toutefois, un huille très fluide ou sous forme de nano particules est sans doute une option valable.

 


Darksun | Le Vendredi 22/04/2016 à 05:49 | [^] | Répondre

8 - Re:

kerfich  Merci pour ce retour
Je me suis enregistré par mail chez CR, j'en ai profité pour leur poser la question.
J'attends leur retour et s'il ne suffit pas je démonterais comme tu le conseilles.

 


kerfich | Le Vendredi 22/04/2016 à 21:54 | [^] | Répondre

9 - Re:

Guillaume Bonjour,

Un truc me chiffonne. Le Sebenza est conçu pour avoir l'axe du pivot serré à fond sans bloquer la lame. C'est pour cela qu'il y a une rondelle à l'intérieur du trou du pivot de la lame et l'axe est en contact avec cette rondelle et non avec la lame directement.

Desserrer l'axe du pivot ne me semble pas approprié. Je pense que la réponse est plutôt là : a-couteaux-tires.zevillage.org/news/couteaux-chris-reeve#comment_58

 


Guillaume | Le Samedi 23/04/2016 à 09:14 | [^] | Répondre

10 - Re:

kerfich  Comme conseillé par Darksun, je l'ai démonté et graissé.
La bascule est plus fluide et me convient comme ça.

J'avais consulté le lien donné par Guillaume et testé les 3 pistes évoquées.

Sur le Sebenza j'ai quand meme l'impression que l'axe du pivot, s'il est trop serré, peut comprimer la lame et freiner la bascule de la lame. Cela ne doit pas se jouer à grand chose (genre 1/4 de tour ) car la lame s'ouvre quand même mais il faut plus de force.
Pour ceux qui ont un 25 et un 21, je ne sais pas si la longueur des pivots est strictement identique.

J'ai fait quelques essais en remontant le couteau et il y avait une vrai différence
Par contre je pense que le serrage était à considérer comme excessif
Je suis juste étonné que le couteau puisse être livré "trop serré"

Au passage une petite précision qui je crois n'était pas dans l'article ci dessus : les 2 rondelles sont maintenant de diametre equivalent, celle coté verrou dispose d'un découpe pour ne pas gêner le verrou. Elle a aussi un ergot qui vient s'insérer dans un trou interne pour facilier son positionnement.
J'ai été bluffé par l'extréme simplicité globale du couteau à mettre en rapport avec son efficacité redoutable.
Même si l'expression est parfois utilisé à tort et à raison, j'ai envi de dire que dans le cas du Sebenza "Less is More"

 


kerfich | Le Samedi 23/04/2016 à 20:25 | [^] | Répondre

11 - Re:

Darksun

Bonjour Kerfich,

je confirme bien avoir oublié de mentionner le découpage du washer situé du côté du verrou, merci bien d'avoi rétabli ce détail technique fort intéressant.

Pour ce qui est du montage serré, je ne suis pas tellement surpris, car j'avais expérimenté une situation identique sur mon Large 21, toutefois lorsqu'on revendique à juste titre un ajustage au micron près il ya forcément, un jeu fonctionnel normal a rattraper.

L'hypothèse qui est la mienne est la suivante, les modèles 21 et 25 que je possède sont arrivés en ma possession au terme d'une période de stockage de durée indéterminée : il est tout à fait possible que le lubrifiant utilisé en configuration de stockage ait séché. D'ou la nécessité de démonter le couteau et de graisser les washers.

Pour le reste les modèles 21 ou 25 sont une merveille de technologie simple mais robuste dans l'effort : du grand art.

 


Darksun | Le Dimanche 24/04/2016 à 10:35 | [^] | Répondre

12 - Re:

Ronin Bonjour à vous,
je me suis fait coiffé au poteau, en effet j'étais en train de rédiger une revue du sebenza 25 micarta il y a quelques mois, mais darksun a été plus rapide, je suis impressionné par ta maîtrise pour la rédaction et un canevas toujours bien respecté, on reconnaît ta "patte". Je ne peux que te rejoindre concernant le sebenza 25, c'est un couteau que je possède depuis environ 10 mois. Je n'ai pratiquement que des éloges le concernant, juste quelques observations plutôt que des vraies critiques. J'ai choisi le sebenza micarta car je le trouve un peu plus classieux et il a les thumstuds de couleur argent. La première impression a été formidable, on a l'impression d'avoir un fixe en main, et en même temps il est assez léger. L'ouverture est un peu dure par rapport à l'utilisation d'un nouveau pivot qui est monstrueux, pas de place pour un jeu quelconque, ou de l'approximation, le sujet est maîtrisé du début à la fin. Il a fallu le démonter au départ car il était un peu "collé", et il a fallu attendre de nombreux mois avant de réitérer. La graisse dure assez longtemps mais ne permet pas d'avoir une ouverture très fluide. La partie évidée du manche pour augmenter la préhension diminue un peu la surface pour désengager le lock, ce qui est un peu rude au départ (c'est un couteau d'homme!!!). Il y a un changement d'angle du tranchant lorsqu'on approche de la pointe mais il me semble que ce sujet a déjà été abordé. Cependant lorsqu'on utilise un spyderco sharpmaker, l'angle de 20 degrés n'est pas compatible avec le tranchant au niveau de la pointe qui est un peu plus ouvert. J'ai fais des photos lors du démontage, et j'ai une photo intéressante de la bille en céramique qui mesure 3mm.


 


Ronin | Le Samedi 30/04/2016 à 17:23 | [^] | Répondre

13 - Re: Très bon choix !!

Darksun

Bonjour Ronin,

d'abord félicitation pour ton choix, il est effectivement magnifique avec les inserts en micarta.

Merci aussi pour ta très sympatique appréciation de ma revue. Sur le fond, c'est l'application assez classique d'une note d'ingénieur, un compte rendu d'expertise technique, avec un schéma récurent.

Sur le plan mécanique, il est possible que le système de bushing utilisé sur le modèle 25 soit plus difficile à régler que le modèle 21 : c'est un constat que l'on retrouve fréquemement dans les commentaires anglo-saxons.

Si tout va bien je vais avoir l'occasion de rajouter à ma collection l'Inkosi, le mini Sebenza 25, et son démontage devrait confirmer la question mécanique du bushing, qui semble encore susciter une nouvelle controverse sur le plan technologique, certains amateurs parlant aux USA de "régression technologique".

Cette affimation me paraît un peu forte, l'Inkosi est en commande et je devrais l'avoir d'ici une semaine, sauf rupture de stock toujours possible.

Je ferai rapidement des tests et une revue technique dans les colonnes de ce blog.

 


Darksun | Le Samedi 30/04/2016 à 17:39 | [^] | Répondre

14 - Chris Reeve Sebenza Large 25

Sebenza86  Merci pour cette tres belle revue, tres complète...

Juste pour donner mon point de vue comparatif, je trouve l'ensemble du Seb25 un bon cran au dessus du Seb21 : pour toutes les modifications tres bien décrites dans la revue, tout est amelioré je trouve...

Je rajouterai aussi, que la decoupe parfaite des washers sur le Seb25, fait qu'ils ne depassent plus contrairement au Seb21, on ne voit plus la petite partie en bronze, disgracieuse, depasser vers la bille ceramique...
Juste un regret sur l'abandon de l'entretoise, qui apportait un réel plus sur le remontage du couteau...
Du coup, il n'est plus possible de serrer la vis de pivot à fond, et surtout, je n'arrive plus à recentrer parfaitement la lame pil poil entre les platines..!.

Suis je le seul dans ce cas? 

 


Sebenza86 | Le Mardi 17/05/2016 à 00:04 | [^] | Répondre