Mars 17 07

Cold Steel Golden Eye 2017

Un design d'Andrew Demko

  • Currently 4/5

Note : 4/5 (4 notes)

Le Cold Steel Golden Eye est une nouveauté 2017 qui introduit dans la gamme déjà considérable de la marque de l’acier froid, deux nouveautés technologiques.


La première est un système de thumbstud qui porte le nom de HTR et que j’étudierais à fond dans les développements qui vont suivre.
La seconde nouveauté est métallurgique, puisqu’il s’agit de l’utilisation de l’acier Crucible CPM-S35VN qui était délaissé au profit quasi exclusif de l’acier Carpenter CTS-XHP, tout à fait excellent au demeurant.

Le Golden Eye est un design d’Andrew Demko, avec bien sûr le désormais fameux mécanisme Tri-Ad-Lock une référence en matière de robustesse. Avec un peu d’humour on serait tenté de dire que le Golden Eye fait de l’œil au Powerlock qui est lui-même un hommage technologique au Tri-Ad-Lock…

Le Golden Eye est disponible pour l’instant avec deux lames, une lame à géométrie Spear Point et une belle géométrie American qui me fait beaucoup penser au CQC-7. C’est cette dernière version qui est étudiée dans cette revue.

Le Golden Eye mesure 12,40 cm fermé avec une longueur totale de 21,20 cm ce qui en fait déjà un de grande taille. Sa masse est de 116 grammes ce qui en fait un candidat sérieux à la fonction d’, même si je considère qu’il est nécessaire en zone urbaine d’utiliser un plus compact. En milieu extra-urbain où je vis la plupart du temps, le Golden Eye est un très bon compagnon de poche, solide et puissant, parfaitement capable de remplir toutes les tâches dévolues à un de travail.

Mécaniquement, l’organisation du est très simple, avec essentiellement le mécanisme Tri-Ad-Lock que j’ai appris à apprécier après une prise de contact un peu difficile - les premiers exemplaires étaient durs à ouvrir. Sur le Golden Eye, l’effort reste sensible mais raisonnable et donne vraiment confiance à l’usage.

Le manche du Golden Eye est dépourvu de platines en acier inoxydable, ce qui est parfaitement possible avec des côtes épaisses en G-10, ce qui est le cas avec ce . Les côtes sont en G-10 vert foncé d’une épaisseur de 3 à 3,5 mm, le dispositif étant complété à l’extrémité du manche par une entretoise noire en Zytel. Après plus de 15 jours de test et de prises en main musclées, le manche possède une rigidité structurelle à toute épreuve.

Le fonctionnement du Tri-Ad-Lock est régulier et puissant, le verrouillage de la lame ne souffre aucune critique, il n’existe aucun jeu fonctionnel d’aucune sorte.
Il faut bien convenir du fait que l’adjonction d’un stop pin à un système Lock Back puissant a été un coup de génie d’Andrew Demko !!!

Le manche possède une épaisseur de 10,50/11 mm pour une hauteur de 3 cm quasiment constante jusqu’à l’extrémité du manche. Les côtes en G-10 possèdent une rugosité qui autorise un surcroit de grip sans vous rapper la peau des mains. En outre, les découpes ergonomiques avec la place des doigts permettent une prise en main absolument formidable. De manière classique les côtes ont été découpées pour constituer vers la lame un quillon inférieur qui protège parfaitement l’index. Lla prise en main est donc sûre et agréable avec une impression de puissance très agréable sur un outil coupant.

Le clip est meilleur que les clips Cold Steel habituels, il est plus grand et assure un maintien en poche très solide : attention il est livré très dur et peut s’avérer destructeur sur un tissus un peu léger…

Il ressemble beaucoup à un clip dont la finition aurait été améliorée au niveau du polissage des flancs. En principe, je n’aime pas les clips brillants, mais dans ce cas précis, la nitruration jaune or au ajoute une touche de fantaisie qui attire la sympathie des néophytes à qui j’ai montré le : il est unanimement considéré comme un bel objet. Le clip est réversible, ce qui paraît normale sur un totalement ambidextre.



Le point très fort de ce est bien sûr sa formidable lame, une des plus tranchantes de ma collection pourtant vaste, preuve que Cold Steel ce n’est pas seulement du marketing.
On note que le talon de la lame est usine en creux de manière très importante pour venir s’encastrer sur le stop pin. La lame a géométrie American rappelle fortement celle du modèle CQC-7 V qui dispose d’une double émouture symétrique mais toujours avec un tranchant chisel sur le côté gauche, sauf que bien sûr l’émouture est réalisé en creux de manière conventionnelle.

La lame possède une épaisseur de 3,5 mm, sa hauteur atteint un maximum de 35 mm pour se stabiliser à 30 mm avec une décroissance bien pensée vers la pointe. Le dos de la lame est intégralement plat, avec une certaine courbure. La lame est longue de 90 mm avec un tranchant lisse utile de 87 mm : cette lame est très solide et très coupante.
La zone de transition entre le biseau et la partie rectiligne du tranchant laisse à désirer en termes de puissance de coupe sur certains , ce n’est pas le cas de la lame du Golden Eye qui coupe aussi fort que possible dans cette zone de transition. L’acier utilisé est le CPM-S35VN.

Pour rendre autoporteur ce texte, je rappelle que le CPM-S35VN est un acier fritté qui a été développé en 2009 par Crucible en collaboration avec comme son prédécesseur le CPM-S30V. Les données techniques publiées montrent que le S35VN possède la composition suivante : 1,40% de carbone, 14% de chrome, 3% de vanadium, 0,5% de niobium et 2% de molybdène. Cet acier possède donc des carbures de vanadium, de niobium et de chrome. L'adjonction de niobium permet selon Crucible d'obtenir une résistance accrue de 15 à 20% par rapport au S30V concernant les chocs (sollicitations mécaniques transverses). En revanche, les capacités de coupe des deux aciers données par l'indice CATRA sont identiques avec un indice de 145 (la base 100 est donnée par le 440 C, le test est une opération mécanique de coupe de cartons enduits de silice, dans ce test scientifique le 154 CM obtient seulement un indice de 125!!).

Toujours selon Crucible pour des applications de coutellerie, le traitement thermique recommandé doit procurer une dureté comprise entre 58-61 HRC. Il est probable que Cold Steel ai choisi une valeur comprise dans le haut de la fourchette, un peu comme sur les derniers .

Le dispositif HTR est en réalité assez complexe, puisqu’il ne s’agit pas seulement de forer un trou dans la lame mais d’y insérer un cylindre creux et tronqué aux extrémités. Le cylindre reçoit comme le clip une nitruration au de couleur or.
Il est fixé dans le trou de la lame au moyen d’une cale de blocage usinée dans l’acier et d’une vis torx de très faible diamètre dont l’orifice est visible sur le dessus de la lame.

Ce dispositif dispose d'un crantage sur la troncature du cylindre des deux côtes, en outre la partie tronquée demeure proéminente ce qui donne un appui assez puissant au pouce. La lame étant monté sur deux rondelles en bronze phosphoreux, l’ouverture est bien meilleure qu’avec les thumbstuds classiques associés aux Cold Steel fermants. Cela paraît compliqué, mais l’essayer c’est l’adopter.

Le Golden Eye est un excellent , un fermant à vocation tout en introduisant un peu de couleur. Il est très solide et tombe très bien en main et c’est un formidable outil coupant. Last but not least son prix demeure accessible et le rapport qualité/prix est effectivement excellent.

Ils ont lu aussi :



Mots-clés :

Découvrez l'auteur