Mai 15 05

Couteau Benchmade 757 Shane Sibert Vicar

Un couteau tactique très solide

  • Currently 3.7/5

Note : 3.7/5 (3 notes)

Le Vicar est un custom collaboration entre et Shane Sibert qui avait été annoncé début 2014 lors du Bladeshow d’Atlanta. Le prototype original présentait une lame tourmentée avec trois émoutures différentes, l’une pour le biseau de la lame, la seconde pour le tranchant recurve de la pointe et une 3ème émouture pour le reste de la lame qui paraissait concave. Autant le dire tout de suite si l’adaptation du custom Salvo paraissait très intéressante. Il n’en demeure pas moins vrai que l’entretien d’une telle lame en CPM-S30V devait vite tourner au cauchemar… Le 757 Vicar commercialisé en 2015 reprend l’architecture général du Salvo, mais avec une lame beaucoup plus classique, qui sera à même de mener à bien un grand nombre de travaux de coupe. Il n’en reste pas moins vrai que le de Shane Sibert reste fort intéressant pour l’amateur de .

Le mesure 12,6 cm fermé avec une longueur totale de 22,1 cm, soit une dimension classique pour un fermant . En revanche son poids est important avec 187 grammes.

Le comprend deux platines en 6AL 4V (grade 5) d’une épaisseur identique de près de 3 mm. On note que ses platines, dont la finition est remarquable, ont été anodisées de couleur bronze, ce qui est franchement agréable à l’œil. La platine Liner Lock s’engage fermement avec un clic sonore et se désengage sans être collante comme c’est le cas d’un certain nombre de munis de platines en .

Une source américaine indique que le verrou aurait fait l’objet d’une anti-usure par dépôt de carbure de tungstène : je ne suis pas en mesure de confirmer cette information qui est absente de la documentation, même si l’examen visuelle de la platine montre bien l’existence de ce qui paraît être un dépôt de surface dans la zone de contact entre le liner et le talon de la lame. Cette observation visuelle est compatible à une projection de carbure de tungstène à l’aide d’une torche plasma, mais cela reste à confirmer.

Les côtes en G-10 possèdent une épaisseur de 2 mm et font l’objet d’un détourage parfait. Le bord des côtes en G-10 noirs possède une finition douce au touché ce qui fait penser à du G-10 poncé, tandis que les zones vertes possèdent un traitement de surface qui les rend extrêmement abrasives et autorise une prise en main très ferme : il paraît impossible que la main puisse glisser avec un tel grip.


Par ailleurs le manche emprunté au Salvo possède une ergonomie supérieure qui rappelle celle des qui sont pour moi la référence en la matière.

Le manche possède une épaisseur de 14 mm environ, pour une hauteur maximale de 34 mm dans la partie la plus galbée du manche vers l’arrière. On note l’existence de deux zones de crantage, la première est située sur le dessus et encadre la zone crantée de la rampe de la lame et fourni un excellent appui au pouce. Une seconde zone crantée figure sous le , vers l’arrière et concerne les deux platines sur 30 mm. Enfin, une entretoise arrière en G-10 est elle-même crantée et joue un rôle très positif dans la prise en main du .

Le clip est réalisé en anodisé bronze comme les platines et assure une assez bonne rétention en poche : personnellement je ne suis pas un fan des clips en qui peuvent mal vieillir et de relâcher au fil du temps… En outre ce clip possède une seul position ce qui me paraît un peu mesquin compte tenu du prix du

La lame du modèle 757 est superbe, elle possède un aspect hybride entre une inspiration Bowie et une géométrie Drop Point. Cette lame est dotée d’un faux contre-tranchant non affuté. Son épaisseur est de 5 mm, de quoi rassurer les plus anxieux. La matière est gérée au mieux et le méplat de la pointe comprend une forme en losange dont l’épaisseur est toujours de 5 mm.

La lame mesure 97 mm avec un tranchant lisse de 95 mm, ce qui paraît très satisfaisant. Sa hauteur maximale est de 31 mm. L’émouture est réalisée en creux au 2/3 de la hauteur. Le tranchant est réellement excellent d’origine, il faut dire que le CPM-S30V retenu est traditionnellement bien maîtrisé par. Sa dureté annoncée est de 59/60 RKC ce qui est la dureté standard pour.

La lame reçoit deux gouttières qui possèdent un rôle essentiellement esthétique et qui étaient déjà présentent sur le mini pocket rocket qui était la première collaboration de Shane Sibert avec. Personnellement je pense que l’adoption d’une lame moins tourmentée que celle du prototype est résolument tournée vers un usage réaliste du , même si les amateurs de tactiques pourront toujours regretter cette modification.

Bien que cette lame soit très massive son déploiement au moyen des deux thumbstuds est extrêmement fluide grâce à la présence de deux rondelles en bronze phosphoré: dans la pratique une seule impulsion assez forte permet l'ouverture complète de la lame et son verrouillage.

revient donc en 2015 sur le segment avec un fermant très intéressant à l’ergonomie travaillée qui se démarque de la production habituelle de la firme en concurrençant les , tout en bénéficiant d’une finition supérieure. Toutefois, ce est relativement cher pour l’acheteur français en raison du décrochage de la parité de l’euro face au dollar…
 

Ils ont lu aussi :



Mots-clés :

Découvrez l'auteur


Commentaires

1 - Sibert

Bonjour Darksun,

Merci pour cette belle revue d'un couteau intéressant.
Dans le style gros tactique Benchmade/Sibert je préfère toutefois l'Adamas (même si il est encore un peu plus lourd avec ses liners acier).

 


patrick_g | Le Mercredi 06/05/2015 à 09:13 | [^] | Répondre

3 - Re: Sibert

Darksun Bonjour Patrick,

merci pour ton sympathique post.

C'est vrai que le modèle Adamas est un couteau fort intéressant, et personnellement j'aurais beaucoup de mal à choisir d'une manière rationnelle entre les deux...

Bien cordialement,

 


Darksun | Le Mercredi 06/05/2015 à 12:06 | [^] | Répondre

2 - Mr Darksun..

 encore un super CR.
Merci pour cela,
En voyant les photos de la lame, j'ai eu la même impression pour le bowie....

mais j'ai un "reproche" à faire sur ce couteau et les autres de même style.

je comprend à quoi sert les plaquettes en G10, mais sur un couteau qui a les platines en titane......ca me dérange énormement.
les platines en alu, en acier, pas de probleme mais pas avec le titane......et je ne sais pas trop pouquoi...!
Peut-etre parce que le titane est plus "doux" au toucher ou pour les nuances de couleur que l'acier n'a pas .... !

par contre sur ce couteau, j'aurais prefere qu'ils usinent le même dessin que la plaquette directement sur les platines ( je parle pas des calcul de cout et autres) cela aurait pu etre sympa.

certains d'iront que les plaquettes en G10 "coupe" l'uniformité du titane.....oui on peut dire cela aussi...

merci encore et salutations.

 


birdy1962 | Le Mercredi 06/05/2015 à 10:50 | [^] | Répondre

4 - Re: Mr Darksun..

Darksun

Bonjour Birdy,

pour l'usage du G-10 il faut savoir qu'il y a eu une quinzaine d'années des déboires de conception chez Ernest Emerson, avec le modèle Raven si mes souvenirs sont exacts... Emerson qui utilise systématiquement des platines en titane avait décidé d'opitimiser la masse du couteau en dotant le couteau de côtes en kevlar, ultra résistant et incassable dans un usage normal de couteau.

Mais, il s'est très vite aperçu que le Kevlar était flexible et que le phénomène de flexion qui affectait les côtes lors de la prise en main entraînait auss une flexion des platines en titanes, par conséquent il est immédiatement revenu à une configuration G-10/platines en titane.

Dans l'hypothèse d'un framelock que tu évoque de manière explicite, c'est vrai l'épaisseurd du titane est calculée pour empêcher les problèmes de flexion et dans ce cas aucun besoin de côtes en G-10.

Dans l'hypothèse de couteaux qui utilisent du titane sans avoir la même épasseur qu'un frame, il est nécessaire pour les raisons exposées ci-dessus d'avoir des côtes en G-10 pour disposer d'une rigidité structurelle parfaitement adpatée à une prise en main très ferme.

Concernant l'aspect esthétique, je dirai seulement que la couleur verte n'est pas ma préférée sur le manche d'un couteau...

Bien cordialement.

 


Darksun | Le Mercredi 06/05/2015 à 12:18 | [^] | Répondre

5 - Re: Mr Darksun..

 Merci de ta réponse intéressante.

Je voudrais préciser mon idée première en disant que pour moi le titane est plus "noble" que l'acier ou l'alu et que de couvrir un manche titane par du "plastique" (G10) serait comme acheter une rolex en or et la faire mettre en PVD (http://www.polymedia.ch/OpArticles/view/46)

Mais comme on dit ici aussi les couleurs et les gouts ce commande pas…

salutations

 


birdy1962 | Le Mercredi 06/05/2015 à 15:27 | [^] | Répondre

6 - Re: Mr Darksun..

Merci pour l'article PVD. J'ai appris plein de choses grâce à toi

 


patrick_g | Le Mercredi 06/05/2015 à 20:29 | [^] | Répondre

7 - patrick g..

 de rien !
j'ai beaucoup appris sur ce blog que c'est un juste retour des choses.

 


birdy1962 | Le Mercredi 06/05/2015 à 20:51 | [^] | Répondre