Jan. 15 25

Couteau Böker Plus Vox F3

Une très bonne surprise

  • Currently 4.3/5

Note : 4.3/5 (3 notes)

Le Böker Plus Vox F3 est une custom collaboration avec Jesper Voxnaes dont la production paraît être délocalisée en Chine, toutefois la qualité des matériaux et de l’ajustage font de ce une réalisation exceptionnelle pour tout amateur de . On peut même se demander si dans un ratio raisonnable de 80% le F3 n’est pas capable de rendre les mêmes services que le Marcin Slisz Bowie pour la moitié du prix (voire un peu moins).

Je dois avouer que j’ai été surpris par la qualité du produit, même si au cours de l’année 2014/2015 Böker Plus frappe fort avec la version fermante du Kwaiken de Lucas Bunley avec lame en VG-10 et côtes en , et mieux encore pour un usage en avec un manche en fibre de carbone. Il est vrai que l’épisode de l’Epicenter laissait un peu dubitatif même si personnellement je continue à bien aimer ce gros baroque…

Le Vox F3 possède une longueur fermée de 11,2 cm (les 0,2 cm mentionnés correspondent à la protrusion arrière de l’entretoise en ) pour 20,2 cm lame déployée pour une masse de 185 grammes, ce qui est d’après mon expérience personnel 10 grammes de trop pour un port en poche confortable.

Le est construit autour d’un système de blocage Reeve Integral Lock (RIL), c’est un qui respire réellement la solidité et semble avoir été construit pour résister aux outrages du temps. La platine est remarquablement conçue et usinée, l’engagement du est souple, le blocage est immédiat, comme sur le Slysz Bowie. Mais cerise sur le gâteau, Böker Plus a décidé de rajouter un liner de contact avec le talon de la lame en acier trempé, ce qui met définitivement à l’abri d’une susure prématurée du . On ne peut que saluer cette initiative qui montre une capacité d’ajustage made in China au niveau de celle que possède Taïwan, les Etats-Unis et les firmes italiennes et Viper. Ce qui continue à prolonger mon interrogation sur l’inexistence de ce système sur des très chers comme le K2 ???

Les côtes en (6AL4V grade 5 par défaut en l’absence d’information complémentaire) possèdent une épaisseur identique de 4 mm, ce qui est très conséquent et tend à alourdir sans doute un peu trop le . Le liner anti-usure qui assure la jonction entre le frame en et le talon de la lame est fixé au moyen de deux vis torx de petit diamètre qui traversent totalement le frame, le choix semble une fois de plus avoir été donné à la solidité sur toute autre considération y compris esthétique (visserie non traversière possible).

Le manche possède une épaisseur de 1,4 cm et la hauteur atteint 2,2 cm vers le milieu et 3,2 cm pour la partie la plus étoffée à l’arrière du manche. Le manche est légèrement galbé, et la découpe avant des côtes en forme un quillon protecteur pour les doigts. La platine ou se trouve le trou d’ouverture ovale en position fermée est largement échancrée pour une ouverture facile de la lame : cette ouverture est d’ailleurs parfaitement fluide. Le reçoit sur sa partie interne un crantage qui aide bien à le désengager.

La visserie du manche est une visserie torx de diamètre moyen qui traverse le manche à l’arrière (3 vis traversière), le stop pin de la lame est massif et plus encore le pivot de la lame. L’entretoise arrière est en anodisé bleu avec une surface crantée de 2,5 cm, le crantage est sans doute un peu agressif mais il permet de disposer d’une tenue en main absolument parfaite.

Le clip en est lui aussi anodisé bleu, il possède deux positions, dont l’une permet de lui faire jouer le rôle mécanique d’un Lock Bar Stabilizer. Ce clip est assez dur, mais il offre une excellente rétention en poche : il faut l’assouplir au préalable par plusieurs manip de fixation sur la poche d’un vieux Jeans après quoi tout s’est bien déroulé avec mon exemplaire.

La lame est résolument massive, elle possède une épaisseur de 5 mm. Le dos est intégralement plat, le faux contre-tranchant donne un aspect esthétique particulièrement réussi à ce , avec une géométrie qui intègre à la fois des éléments clip point et des éléments drop point. En position fermée elle est parfaitement centrée.

Pour la première fois, Böker Plus utilise un acier haut de gamme comme le CPM-S30V pour un fabriqué en Chine : ce coup d’essai est un vrai coup de maître, la lame est très réussie avec un superbe travail d’émouture en creux et un tranchant très coupant malgré son épaisseur considérable.

La lame possède une longueur de 85 mm de la pointe au milieu du ricasso avec un tranchant utile lisse de 79/80 mm, ce qui en fait un outil très respectable, même si l’on peut penser qu’il eut été possible de grappiller 1 ou 2 mm supplémentaires. La surface plate à l’aplomb du thumbshole permet d’appuyer le pouce avec efficacité sans recourir à un dispositif de crantage : il faut dire que 0,5 cm est une surface plutôt confortable…



Franchement, il n’y a pas photo pour le résultat, voici un d’une très grande qualité, dans un créneau situé entre le de travail puissant et l’ de Gentleman. Pour tous ceux qui ne souhaitent pas investir dans le Marcin Silsz Bowie, le F3 constitue une option qui n’a rien d’un au rabais. J’ai acheté mon exemplaire en France lors d’une promotion pour sa commercialisation en fin d’année 2014 et je l’ai payé 158 euros TTC.

Ils ont lu aussi :



Mots-clés :

Découvrez l'auteur


Commentaires

1 - Costaud dis-donc !?!!

Alex Reeves Bonjour,

Tout d'abord Merci à Guillaume pour son Blog que je consulte depuis plusieurs années et qui est une référence en la matière pour moi. Il n'y a que ma femme qui le déteste ...

Concernant ce Böker, il est certes racé, mais une lame de 5mm je trouve ça très/trop épais par rapport à la taille du couteau.

De loin, il me fait penser à un Sebenza "Body Buildé" !

A +.

Ciao.

 


Alex Reeves | Le Lundi 26/01/2015 à 15:38 | [^] | Répondre

2 - Re: Costaud dis-donc !?!!

Darksun

Bonjour,

Oui c'est certain la lame est épaisse, cela étant dit c'est une épaisseur que l'on trouve sur un certain nombre de couteaux customs ou industriels.

Pour moi l'épaisseur idéale est de l'ordre de 2 à 4 mm en fonction de l'usage recherché.

Le couteau dispose d'une épaisseur qui a été bien gérée au moyen d'une émouture en creux : la lame coupe très bien, mais il est certain que cela rajoute du poids à un couteau un poil stéroïdé!!!

 


Darksun | Le Lundi 26/01/2015 à 17:11 | [^] | Répondre

3 - merci Darksun...

 encore un super CR ! le couteau est pas mal et rentre dans mes caracteristiques.
par contre une question....a quoi sert le 3e trous (on le vois bien sur la 8e photos)sur le framelock ?
car à part un positionnement d'usinage ....je ne comprend pas son utilité !

merci de la découverte et salutations.

 


birdy1962 | Le Mardi 27/01/2015 à 16:36 | [^] | Répondre

4 - Re: merci Darksun...

Darksun

Bonjour Birdy,

Merci pour ton commentaire.

Le trou que l'on aperçoit sur le côté du framelock est conçu pour acceuillir une bille de rétention assez massive, c'est-à-dire proportionnée à la lourdeur de la lame.

En position fermée, la lame est compressée de manière suffisante pour qu'il n'y ait aucun risque d'ouverture accidentelle en poche.

Bien cordialement.

 


Darksun | Le Mardi 27/01/2015 à 16:52 | [^] | Répondre

5 - Re: merci Darksun...

 j'y ai pas penser...mais pas du tout !

merci encore pour ta réponse..

salutations

 


birdy1962 | Le Mardi 27/01/2015 à 22:57 | [^] | Répondre

6 - Re: merci Darksun...

Et voilà encore un couteau qui me fait de l'oeil et que j'aurai volontier acquis si je n'avais pas eu en attente un couteau qui mériterait bien une revue ! (un Quartermaster QSE-7 spicoli )
Ce n'est que partie remise pour ce Böker. Merci pour cette nouvelle excellente revue

 


Eric13 | Le Mercredi 28/01/2015 à 17:52 | [^] | Répondre

7 - Re: merci Darksun...

Darksun Bonsoir,

merci à toi pour ton sympathique post.

Cordialement

 


Darksun | Le Mercredi 28/01/2015 à 18:18 | [^] | Répondre