Fév. 15 25

Couteau Chris Reeve Ti Lock

Une belle mécanique...

  • Currently 3.2/5

Note : 3.2/5 (4 notes)

Voilà plusieurs années que je n'ai pas publier d'articles longs et de revues, me contentant de brèves et d'actus. Long séjour à l'étranger, plus le temps, un peu moins l'envie aussi, bref les mois ont filés.
Heureusement, les brillants contributeurs à ce blog ont permis de nourrir les débats et de montrer de bien belles choses.


Et puis, voilà que cet après-midi, j'ai eu envie et le temps de revenir. Et ce, avec un d'anthologie et vous verrez pourquoi... Il s'agit du de .


, Titanium Strap Lock technology, histoire et description

Ce tire son nom de son mécanisme original où une barre de torsion en anodisé bleu, sur le dos de la lame, vient enclencher et maintenir un axe dans le dos du manche. Ce mécanisme - baptisé Titanium Strap Lock technology - et le design sont des collaborations entre deux frères, Grant et Gavin Hawk et le très fameux père du , . Les Frères Hawk sont très connus pour leurs mécaniques étranges et assez intéressantes comme le ET et le Mudd ou le DOG, que vous retrouvez la plupart du temps en collaboration chez .

Mais revenons au .


A première vue, le design est très classique avec un longiline et une lame drop point classique. Je vous laisse consulter les spécifications techniques détaillées sur la page même de : www.chrisreeve.com/TiLock

En résumé, sa taille de lame d'environ 8 cm, avec un manche de 10 cm et un poids de 85 gr le classent très distinctement dans le catégorie des très solides sans être un mamouth.
Et là, quand on l'a en main, on se dit, qu'enfin, voici le Medium que tout le monde réclame à cor et à cri, plus grand qu'un small mais moins imposant qu'un large.

 

La lame en S35V a une émouture creuse et son tranchant est redoutable. Comme sur les , elle est microbillée ainsi que le manche.
Efficace, pratique, de la bonne taille, c'est un modèle d'équilibre.

 
Du fait que le mécanisme est externe, le manche est complètement vide, ne nécessitant qu'un axe très fort à l'avant et un à l'arrière.
 


Ce manche a une ergonomie très supérieure à la plupart des x, car il inclut un finger choil à la base de la lame, permettant plusieurs prises en main alors que la forme de son dos s'y adapte tout le temps. C'est vraiment remarquable et notez au passage le soin des chanfreinages du manche.
 


 
Le clip en est extrêment bien conçu et permet, en appuyant sur son extrémité, de l'écarter avant de le glisser sur le tissu, ce qui vous évite d'abimer les poches de votre costume Hugo Boss, Armani, Petit Bateau.
 

 
La prouesse mécanique

Sans détour, outre son ergonomie, le principal intérêt de ce est son mécanisme. C'est ludique et rigolo, c'est un jeu de l'ouvrir et de le fermer même si ce système demande une petite phase d'apprentissage particulièrement pour le maniement une main. Donc, la barre de torsion enchassée dans le dos de la lame maintient un axe en Bronze dans le dos du manche.


 
Cet axe est guidé par des chanfreins taillés dans la masse de du manche. Les deux ergots qui s'y guident servent de thumbstuds et de dispositif de déverrouillage, le système est donc totalement ambidextre.


 
La lame est maintenu en position fermée grâce au ressort qui maintient l'axe dans le creux que vous voyez à l'opposé du verrouillage. On notera aussi l'arrière de lame arrondi afin d'avoir un appui optimisé sur le stop pin ainsi que la finesse de la finition du mécanisme.


 
La cinématique est incroyable c'est une montre suisse, ce ! Je pense que la vidéo parle d'elle-même :
A l'usage...

Je résume : j'adore son look " de Jules Vernes", il a la bonne taille, le bon poids, un design classe et ultra ergonomique, une mécanique de précision et pourtant on ne peut pas s'en servir !
En effet, le ressort sur le dos de lame est un immense piège, non seulement à pâté mais aussi à brindilles, échardes, café, ficelle, fils etc...
Ce n'est pas une lubie, c'est juste le retour d'expérience. Il suffit de nettoyer me direz-vous ? Mais justement cette partie du est très difficile à nettoyer et il faut une petite brosse car l'éponge ne sert à rien.
Autrement dit, vous passez plus de temps à nettoyer le qu'à l'utiliser : je coupe une tranche de beurre en quatre secondes, je nettoie la lame une grosse minute. Ce n'est pas raisonnable, pas pragamatique. Ce serait comme une montre qu'il faudrait remonter tout le temps pour lire l'heure une fois dans la journée.

Ils, Reeve et les frères Hawk, ont voulu se faire plaisir, ils se sont bien éclatés, ce sont des mécaniciens de grand talent et la réalisation est irréprochable. Mais le n'est pas pratique.
En tant que collectionneur, je suis ravi de l'avoir et de le faire fonctionner de temps à autres. En tant qu'usager, je suis frustré à mort car c'est vraiment le gentleman folder presque parfait mais au final qui ne sert à rien. Si, peut être pour préparer un cigare ou ouvrir le courrier.
Mais là, ça fait quand même cher du coupe cigare ou du coupe-papier...

Ils ont lu aussi :



Mots-clés :

Découvrez l'auteur


Commentaires

1 - Etonnant !

LaurentL Merci pour cet article aux mots particulièrement bien choisis à propos de ce couteau original !
En effet, il irait bien dans un beau film sur Jules Vernes.
L'idée du clip est à retenir, cela me semble aussi pratique qu'esthétiquement réussi.
Concernant le piège à pâté et beurre, ton expérience confirme ce que j'ai pensé en voyant le mécanisme.
Mais cela reste un très bel objet !

 


LaurentL | Le Vendredi 27/02/2015 à 09:20 | [^] | Répondre

2 - une superbe mécanique

Darksun

Bonjour Guillaume,

s'il est vrai que l'aspect utilitaire n'est sans doute pas au top, il n'en demeure pas moins vrai que l'usinage et la conception du mécanisme de verrouillage sont exceptionnels.

L'aspect ludique et technique l'emportent sans doute sur l'aspect fonctionnel.

Il est vrai que le gabarit évoque un Sebenza de dimension intermédiaire qui, aurait lui sans aucun doute beaucoup de succès.

 


Darksun | Le Dimanche 01/03/2015 à 10:24 | [^] | Répondre

3 -

Belle revue très intéressante pour un couteau un peu OCNI, très beau, unique, mais visiblement pas top pour couper une pizza bien garnie.

Un bel objet d'art à la Théophile Gautier (« Il n’y a de vraiment beau que ce qui ne peut servir à rien »)

 


Biafra | Le Dimanche 01/03/2015 à 21:50 | [^] | Répondre

4 - Excellent article, Guillaume !

Anzioluz Et un grand merci pour la franche rigolade que tu m'as procurée.
Le pb étant, malgré tout, qu'il s'agit d'un deuxième loupé de l'immense Chris Reeve, après celui de l'Unamuzzumachinchose.
Restons donc sur les fondamentaux de l'unique Sebenza, bijou de l'intelligence, de la fiabilité, et de l'efficacité.

 


Anzioluz | Le Lundi 02/03/2015 à 13:02 | [^] | Répondre

5 - Re: Excellent article, Guillaume !

> Le pb étant, malgré tout, qu'il s'agit d'un deuxième loupé de l'immense Chris Reeve, après celui de l'Unamuzzumachinchose.

Roooh...dire que l'Umnumzaan est un loupé c'est quand même pousser le bouchon un peu loin
Moi j'adore ce couteau.

 


patrick_g | Le Mardi 03/03/2015 à 17:33 | [^] | Répondre

6 - Re: Excellent article, Guillaume !

Guillaume Ben... en même temps, le Umnummachin est quand même un concentré "d'innovations" techniques qui répondent à des problèmes qui n'existent pas. Comme les rondelles en caoutchouc sur le thumbstuds qui viennent se caler sur le manche.
Tout est là : a-couteaux-tires.zevillage.org/news/couteau-chris-reeve-umnumzaan

 


Guillaume | Le Mardi 03/03/2015 à 22:58 | [^] | Répondre

7 - NDC (no day carry)

maxos Hello Guillaume,
je n'ai pas le couteau, mais je ressens la même frustration que toi rien qu'à te lire sur ce NDC !  :-)

 


maxos | Le Jeudi 09/04/2015 à 15:21 | [^] | Répondre