Avr. 19 15

Couteau Cold Steel Bushranger Folder

Une réalisation très intéressante

  • Currently 5/5

Note : 5/5 (1 note)

Le Bushranger est une nouveauté 2018 de Cold Steel qui me paraît intéressant parce que l’on revient à une conception simple, sans décorum du , un fermant ultra solide avec un mécanisme Tri Ad Lock doté d’une lame clip point/Bowie très polyvalente. Certes la production de Cold Steel comprend déjà nombre de répondant à ce descriptif basique, mais le Bushranger m’a séduit parce qu’il est une sorte de péréquation entre la qualité des matériaux et de l’ajustage et un prix de vente correct : parce que d’une manière générale on assiste à un dérapage des prix vers la fourchette supérieure, sans avoir des objets plus efficaces sur le fond.


Le Bushranger est un massif dont la masse est de 169 grammes, ce qui commence à faire lourd, mais lors de sa prise en main, c’est un parfaitement équilibré, un outil puissant dont la masse se fait oublier. Le mesure 12,5 cm lame fermé contre 21,4 lame déployée : assez grand sans être monstrueux. Son architecture mécanique est simple, avec le système Trid-Ad-Lock d’Andrew Demko qui offre un blocage de la lame très puissant avec un verrou dont la largeur est de 5 mm. Le mécanisme est assez dur, l’ouverture se fait sans difficulté grâce à la thumbplat et le déverrouillage est également assez aisé en utilisant les deux mains : il importe de tenir les doigts en dehors de l’espace de fermeture, une simple remarque de bon sens au demeurant.

Le manche est particulièrement massif malgré l’absence de platines en métal, les côtes en G-10 marron clair possèdent une épaisseur de 5/6 mm avec des découpes ergonomiques qui permettent une prise en main très puissante : on doit noter que les côtes ont été usinées pour former un quillon inférieur avant qui empêche de passer un doigt sous le tranchant de la lame !!! On note que la finition du G-10 est du type imitation bois, avec une surface poncée, bien qu’il ait fait très chaud cet été et encore récemment, jamais la prise en main ne s’est avérée glissante.

On note la présence d’une entretoise noire qui paraît être elle-aussi en G-10. Le clip métallique est réversible, mais il est beaucoup trop dur, prenez garde à son usage sur un pantalon à la toile fragile qui sera déchirée.
Pour le reste des essais sur un Jean épais montre une abrasion rapide du tissu, et le mécanisme d’éjection automatique de la lame fonctionne, mais moins bien qu’un système Wawe Emerson ou qu’un système Bram Frank lui aussi excellent.

Personnellement je l’ai utilisé comme domiciliaire et Outdoor en Auvergne, et j’ai opté pour un port dans un étui en cuir à la ceinture.

La lame possède des rondelles en téflon très suffisantes, Cold Steel poursuit sa politique de remplacement des aciers Carpenter CTS XHP par du Crucible CPM-S35VN et c’est un succès. La lame est la pièce de résistance de ce (off course !) et c’est une très belle géométrie Bowie, que j’aime personnellement beaucoup.

Le dos de la lame est intégralement plat avec un contre-tranchant inoffensif, en revanche lors du maniement de ce il faut être prudent car le dégagement un peu brusque de la lame d’une matière à couper montre que la pointe est capable d’impacter en sens inverse en faisant de véritable coup de pique parfaitement visible dans un carton épais d’emballage.



La lame mesure 90 mm, avec une partie utile de 89 mm, l’émouture est réalisé à plat et le tranchant est très coupant, avec une épaisseur de 5 mm cette lame est très solide et surtout très efficace sur a peu près tout les matériaux usuels et coupe facilement les cordons possédant un cœur en aramide du type kevlar. La lame possède une hauteur de 30 mm, ce qui n’en fait pas du tout un objet purement décoratif.



Au final, j’ai été très favorablement surpris par ce , dont le rapport qualité/prix est très bon : c’est un outil puissant en restant relativement compact pour un fermant . Bien sûr par les temps qui court je dirais que ce n’est pas un urbain raisonnable, mais pour toutes les autres applications je ne vois franchement pas de problème. La finition satinée de la lame a bien résisté lors des essais de coupe et change agréablement des lames noires que j’aime de moins en moins, même si j’en possède un grand nombre.

Ils ont lu aussi :



Mots-clés :

Découvrez l'auteur