Sep. 16 10

Couteau CRKT 5445 Amicus

Une custom collaboration de Jesper Voxnaes

  • Currently 4/5

Note : 4/5 (3 notes)

Jesper Voxnaes est un designer et un coutelier custom qui a créé sa marque / Voxknives en 2007. C’est un créateur brillant, dans la droite lignée de Jens Anso, avec qui on ressent de nombreuses affinités et interactions. Ces créations sont très cotées, une custom collaboration avec Böker est toujours en cours et porte sur plusieurs de qualité.

A l’heure actuelle, les meilleurs designs de fermants étaient à mon avis l’Odino et le Kyomi qui ont été brillamment fabriqués par Viper : ce sont de très bons , mais ils sont relativement chers et assez mal distribués en France. De facto, il est possible de dire que avec la réalisation de l’Amicus vient combler cette lacune, en mettant à disposition du plus grand nombre un design très proche des deux customs collaborations avec Viper précitées.
 

 
L’Amicus est du pur Jesper Voxnaes et sa réalisation par est superbe et pour tout dire bluffante, à l’instar du Jettison au demeurant. Le mesure 12 cm fermé (en tenant compte de la protrusion arrière de l’entretoise) pour 20,50 cm lame déployée : ce qui en fait un outil coupant très puissant, à mon sens plus adapté à des activités outdoor ou de travail, qui sont d’ailleurs clairement mise en exergue par la documentation de . La masse du est relativement importante en contrepartie d’un tout acier et atteint 189 grammes. Toutefois, une fois en main ce poids se fait oublier, le est très bien équilibré.
 

 
L’architecture mécanique est celle d’un Reeve Integral Lock (RIL) modifié pour recevoir un Lock Bar stabilizer interne à la platine verrou doit on aperçoit la visserie torx en avant de la découpe du ressort. Le ressort comporte trois découpes qui sont visibles : ces découpes sont très propres et on dispose d’une platine verrou très tonique, qui s’engage environ aux deux tiers derrière le talon de la lame et assure un verrouillage aussi régulier que puissant. Contrairement à ce que l’on pouvait redouter le désengagement du verrou demande un effort très modeste, par ailleurs la platine est très bien réglée d’origine puisque lors de la prise en main du il n’y aucun enfoncement supplémentaire du verrou, ce qui indique une excellent qualité d’ajustage.
 

 
Les côtes en acier possèdent une épaisseur identique de 4 mm environ, ce qui est tout à fait considérable. Ces côtes font l’objet  d’un travail d’allègement par des découpes de formes variées. La platine verrou fait l’objet d’un évidement de forme cylindro-ogivale dans la partie située au-dessus du verrou, et une seconde de forme circulaire dans la partie arrière du manche. La côte de gauche fait l’objet d’un travail d’allègement encore bien supérieure par deux découpes d’ont l’une est légèrement courbée pour épouser le galbe arrière du manche.
 

 
Compte tenu de la masse du , il s’agit là d’un travail absolument nécessaire pour contenir la masse du et la qualité d’usinage des découpes ne souffre aucune critique.
 

 
Le manche possède une épaisseur de 12/13 mm avec une hauteur de  25 mm  au niveau du verrou, la partie antérieure du manche, la plus galbée possède une hauteur de 30 mm. On observe bien sûr que les côtes ont subi vers l’avant un travail d’usinage et de découpe destinés à assurer la présence d’un quillon inférieur très protecteur pour l’index, l’inclinaison du quillon entraîne automatiquement un dégagement du doigt vers le bas et non vers le tranchant. Comme la quasi-totalité des fermants conçus par Jesper Vox, le manche est muni d’une entretoise en acier. Cette entretoise possède une zone de crantage qui est au demeurant la seule de ce (à l’exception du crantage du verrou destiné à faciliter son retrait) et qui assure réellement un meilleur grip. Cette entretoise dispose d’un passant permettant de rajouter une lanière en para-corde si vous le souhaitez.
 

 
La visserie torx servant à maintenir assemblées les deux côtes se concentre au niveau de cette entretoise avec trois vis de diamètre moyen de chaque côté du manche.  La lame possède un axe de pivot de la lame qui est massif et respire la solidité comme le reste du . Le stop pin est lui-même assez massif et il vient prendre appui dans le talon de la lame au niveau d’un usinage en creux qui assure un calage mécanique optimal de la lame : il ne fait aucun doute sur la fait que le ait été construit pour être d’une extrême solidité.
 



 
Les deux côtes possèdent un usinage de premier plan avec des états de surface très propre. Le traitement de surface des côtes est du type stonewash avec un résultat homogène qui visuellement est strictement identique à celui obtenu sur des côtes en .
 

 
Le clip me paraît peut être un peu minimaliste compte tenu de la masse du , mais il présente l’avantage d’être positionnable Tip Down du côté droit seulement. Le clip est assez dur, il devrait bien convenir à des pantalons possédant des toiles épaisses. La rétention en poche est très correcte après assouplissement préalable du clip.
 

 
La lame est une géométrie Drop Point ultra-polyvalente réalisée en acier chinois 8Cr13Mov avec le même traitement thermique que la lame du Jettison soit une dureté comprise entre 58/60 RKC. La lame possède une épaisseur de 4 mm et son dos est intégralement plat, la lame est dépourvue de rampe crantée pour l’appui du pouce, ce qui est un peu dommage mais sans conséquence compte tenu de l’épaisseur ou le pouce vient trouver un appui pour exercer le contrôle directionnel de l’action de coupe.
 

La lame mesure 88 mm avec un tranchant lisse utile de 82 mm (il existe une version du avec les formidables serrations Veffs qui sont parmi les plus performantes du marché, pour ne pas dire les plus performantes en compagnie du Spyderhedge…).La lame s’ouvre au moyen d’un thumbshole cylindro-ogivale, et l’ouverture est très fluide. Les rondelles utilisées sont en téflon et effectuent un formidable travail, le déploiement est onctueux. La lame possède une hauteur de 30 mm, ce qui en fait un outil très respectable pour un fermant. 
 

 
L’émouture de la lame est une géométrie plane intégrale qui permet l’obtention d’un tranchant aussi puissant que durable. Les tests de coupe conduits au sortir de la boite montrent que le coupe très bien et le test basique de la feuille de papier indique quel le tranchant, en dépit de l’épaisseur de la lame accroche très bien à la matière. Je suis très sincèrement étonné par la qualité de cette lame qui semble repousser les capacités du 8Cr13Mov au-delà des résultats habituels pour cet acier.La lame reçoit une finition satinée homogène et très propre qui contraste agréablement avec le stonewash du .
 

 
Pour l’accomplissement de tâches de coupe difficile nécessitant un solide et une lame puissante l’Amicus se positionne d’emblée comme un très puissant challenger dans la gamme de qui ne manque pourtant pas de de qualités.
 

 
Au terme de cette revue détaillée, l’Amicus de Jesper Voxnaes se présente incontestablement comme un remarquable design réalisée avec une grande qualité, pour un prix de vente des plus raisonnable.
 
 

Ils ont lu aussi :



Mots-clés :

Découvrez l'auteur