Août 10 13

Couteau Emerson A-100 SFS


  • Currently 3/5

Note : 3/5 (7 notes)


Le Emerson A-100 serait, selon son créateur, l'ancêtre de tous les autres pliants tactiques de la gamme Emerson, et renverrait donc à la période des custom de la gamme Viper . En particulier le Viper MK-1 qui présentait une lame lancéolée avec un manche en micarta canevas, des mitres et des liners en . La lame était en ATS-34 avec une dureté de 57 à 59 sur l'échelle de Rockwell.


Le A-100 a fait son apparition il y environ 3 ans, sur le marché américain. Il s'agit d'un aux lignes trés pures, donc trés différent de la gamme CQC à laquelle il n'est d'ailleurs pas intégré. Le A-100 ne possède pas l'incription CQC et ne comporte pas de numéro de série contrairement aux autres tactiques d'Ernest Emerson.


 

Mon exemplaire est un millésime 2010 avec une finition de la lame satinée, avec des serrations typiques de chez Emerson et portant le nom de "Dragon Theeth", ces serrations sont trés efficaces, sans être supérieures à celle de , par exemple. Le existe en finition noir Black Ti avec ou sans serrations, en finition satinée avec ou sans serrations, et en version mini avec les mêmes options.


Le mesure fermé 12,3 cm pour un encombrement de 21,3 cm ouvert. Le manche possède une platine liner lock en , trés rigide, qui assure un calage parfait de la lame ouverte. Tandis que la seconde platine est en acier inox et possède une signature magnétique de faible intensité.

 
Le manche possède une largeur de 1,9 cm pour une hauteur de 2,6 cm, il est rectiligne avec deux zones de crantage à l'avant et à l'arrière. Il possède aussi à l'arrière une entretoise en G-10, classique sur les qui assure une plus grande rigidité à l'ensemble.



 

Les plaquettes sont en G-10 noir avec une texture légèrement abrasive, mais sans plus. L'ensemble de ses dispositions permet une prise en main trés confortable du , même avec de grandes mains. Le grip est assuré de manière ferme, sans aucune crispation inutile de la main.


La lame possède une finition satinée duotone : la partie centrale reçoit une finition antireflet sablée, tandis que le reste de la lame est laissé brillante. C'est une configuration sympathique, qui permet à la lame d'être peut sensible à l'abrasion, contrairement au revêtement noir que j'ai évoqué à propos du CQC-7.


La lame spearpoint possède une émouture en V avérée, une première chez Emerson, en tout cas en ce qui me concerne, elle est longue de 9,2 cm pour un tranchant de 8,99 cm environ, pour une épaisseur  quasi constante jusqu'à la pointe de 3,14 mm




Elle est réalisée en acier Crucible 154 CM avec une dureté comprise entre 57 et 59 sur l'échelle de Rockwell, Ernest Emerson restant fidèle au cahier des charges de la série Viper pour l'ensemble de sa production industrielle. Le tranchant est rasoir et peut être entretenu facilement à l'aide du Triangle Sharpmaker.



Pour résumer, voici un trés efficace, avec une finition parfaite, une lame débarrassée du revêtement noir et adoptant un look trés "civilisé". Le clip est le modèle classique de chez Emerson, robuste et fiable.


Je m'en sers actuellement régulièrement, aux grès de ma fantaisie, avec des permutations alternées avec le 755 MPR, le PPT, et le Stryker Nitrous D2.

Ils ont lu aussi :



Mots-clés :

Découvrez l'auteur


Commentaires

1 -

Voilà un article que j'attendais beaucoup sur ce blog. J'ai eu ce couteau en main et j'adore. Sans serrations et lame noire. Il n'y a que le clip que je trouve mal placé, mais c'est le cas pour beaucoup de couteaux. à croire que le coutelier bosse sur beaucoup de choses sauf sur l'emplacement ou l'ergonomie liée au clip. Sauf exceptions d'artisans dont le clip est en harmonie avec les lignes de leurs couteaux.

 


nicopinel | Le Dimanche 15/08/2010 à 12:27 | [^] | Répondre

2 - Re:

Hello, je viens de recevoir le mien. J'adore ! SImple, efficace, tranchant irréprochable, taille idéale. Et dire qu'il y en a qui n'aiment pas Emerson :-) Merci

 


sebor | Le Lundi 30/08/2010 à 10:13 | [^] | Répondre

3 - Re:

Guillaume Chacun ses goûts...

 


Guillaume | Le Lundi 30/08/2010 à 11:14 | [^] | Répondre

4 - Re:

Heureusement que nous n'avons pas tous les mêmes goûts. Déjà que les Emerson, que plein de gens n'aiment pas, sont difficiles à avoir. Imaginez si tout le monde en voulait ;-) 

 


sebor | Le Lundi 30/08/2010 à 13:13 | [^] | Répondre