Mars 17 17

Couteau Kershaw 1812 GRY Dividend

Une réalisation de grande qualité

  • Currently 4.3/5

Note : 4.3/5 (3 notes)

Kershaw reste fidèle à sa stratégie que j’avais évoqué dans la revue du Link. Bien qu’une portion importante des nouveautés 2017 soit fabriquée en Chine, Kershaw estime nécessaire de laisser quelques d’entrée de gamme fabriqués aux Etats-Unis, où il est vrai l’American Made a toujours beaucoup de succès et je pense que c’est une bonne approche du marché américain.



Le Dividend est donc un de ces , c’est une nouveauté 2017.
D’une manière générale, il reprend la ligne du célèbre Leek, et pour une quarantaine d’euros il devrait connaître un succès mérité en France. Je l’ai déjà dit si Kershaw parvient à produire un tel aux Etats-Unis, on peut légitimement s’interroger sur l’absence d’un tel produit sous une marque française, la France possède largement les capacités technologiques…

Le Dividend se présente comme un compact qui mesure 11 cm fermé, pour une longueur totale de 18,50 cm. Sa masse est de 79 grammes. L’ensemble correspond parfaitement au concept .
 

Mécaniquement, le comprend deux platines en acier inoxydable d’une épaisseur de 1 mm dont l’usinage et la finition sont irréprochable. Ces deux platines ne sont pas ajourées ce qui serait inutile voire dangereux compte tenu de leur faible épaisseur. Le système de verrouillage est du type Liner Lock et son fonctionnement est celui d’un métronome : la lame se déploie au moyen du système d’assistance à l’ouverture Speed Safe créé par Ken Onion qui fonctionne à merveille et possède un indubitable caractère ludique.
 

La lame est parfaitement bloquée en position ouverte, le verrou s’engage totalement au talon de la lame. Le manche comporte des côtes en aluminium (il existe un modèle avec côtes en FRN) qui sont présentées comme grises. L’étude de mon exemplaire montre des côtes d’une couleur gris foncé qui avec le jeu de la lumière à tendance à tirer sur le bronze. Toujours est-il que cette version est particulièrement jolie et convient parfaitement à un .

 

Les côtes en aluminium possèdent une épaisseur de l’ordre de 2 mm. Leur usinage est parfait et la finition rigoureusement homogène. L’épaisseur du manche est de 10 mm pour une hauteur de 24 mm à l’aplomb du verrou, les platines et les côtes ont été usinées vers l’avant pour constituer un quillon inférieur qui protège fort bien d’index, d’autant mieux qu’il est complété par le flipper en position ouvert.
 



Le manche possède une cambrure significative, avec une hauteur maximale qui ne dépasse pas les 24 mm, avec une décroissance en fin de manche. Le manche est totalement dépourvu de crantage, ce qui pourra éventuellement être regretté si l’on est amené à manier le Dividend avec des mains moites ou humides. Toutefois, la longueur conséquente du manche permet une excellente prise en main.

Le clip est un classique de Kershaw, à quatre positions. Sur mon exemplaire le clip me paraît excessivement dur (une caractéristique qui paraît se retrouver sur beaucoup de marques en 2017) et j’ai bien peur qu’un tissu un peu léger soit durement éprouvé… Sur un tissu résistant le blocage est très bon.
 

La lame du Dividend est une géométrie wharncliff modifiée par insertion d’éléments Drop Point, la pointe très fine permet réellement des travaux de coupe de grande précision et le tranchant n’est pas rectiligne mais légèrement courbe, une caractéristique de plus en plus présente sur un grand nombre de industriels.

La lame possède une épaisseur de 2,6 mm pour une longueur totale de 80 mm, le tranchant lisse utile est de l’ordre de 76 à 77 mm ce qui est un ratio tout à fait honorable. L’acier retenu est comme le Link du 420HC dont Kershaw maîtrise merveilleusement bien le traitement thermique et qui est largement capable de tenir la dragée haute aux lames en acier chinois 8Cr13Mov, même si le traitement thermique de cet acier a lui aussi beaucoup progressé en 2017 et donne des résultats très honorables.

L’acier 420 HC est une variation sur le thème de l’AISI 420 américain. Il s’agit d’une variante dont le pourcentage en carbone et en chrome a été augmenté pour permettre une plus grande dureté à la suite des traitements thermiques de l’acier. Typiquement le 420HC peut être utilisé avec succès entre 56 à 59 RKC, ce qui est très honorable, sans être exceptionnel.

La composition chimique est la suivante : carbone 0,45% ; manganèse 0,80% ; chrome 13,00% ; silicium 0,80%, et nickel moins de 0,50%. Cet acier peut faire l’objet d’un traitement cryogénique pour assurer une structure interne plus homogène dans le long terme en transformant l’austénite résiduelle présente dans l’alliage. Un tel traitement est généralement accompli après la première trempe du métal, et doit être accompagné d’une seconde trempe. Les deux grandes marques utilisant le 420 HC avec succès aux Etats-Unis sont Kershaw et Buck (avec un traitement thermique propriétaire mis au point par Paul Bos).

L’émouture de la lame est réalisée en creux avec une grande minutie et le tranchant obtenu coupe très fort, par ailleurs son affilage ne pose strictement aucun problème. La lame reçoit une finition stone washed homogène très agréable. On note que le talon de la lame possède un usinage en creux qui permet un engagement mécaniquement optimal du stop pin.

Au terme de cette revue, le Dividend s’avère être un de grande qualité largement suffisant pour constituer un d’entrée de gamme à l’aspect classieux. Son rapport qualité prix est remarquable.

Ils ont lu aussi :

  • Lion Steel TRE Titanium Bronze" title="Couteau TRE Titanium Bronze"/> Lion Steel TRE Titanium Bronze" class="preview" title="Couteau TRE Titanium Bronze" />


Mots-clés :

Découvrez l'auteur