Sep. 16 22

Couteau Rick Hinderer Modular Platform-1

Une nouveauté Hinderer 2016

  • Currently 4/5

Note : 4/5 (3 notes)

Le Hinderer Modular Platform-1 est une nouveauté 2016. Contrairement aux autres de Rick Hinderer, il s’agit d’un entièrement en , c’est-à-dire dépourvu de la traditionnelle côte en G-10.



Des X-24 dotés de côtes en ont déjà été produits, une poignée d’exemplaires, dont le manche est frappé d’une croix de malte superbe. Ces sont devenus des collectors pour le marché nord-américain et le coût est tout simplement prohibitif à l’heure actuelle !!!

Rick Hinderer a donc prévu en 2016 un d’une nouvelle génération, d’un encombrement général similaire aux XM-18 munis d’une lame de 3.5 pouces.

Ce se démarque visuellement assez fortement des créations habituelles de Rick Hinderer même si en fait toute la technologie utilisée est largement éprouvée depuis des lustres. L’innovation majeur de ce réside dans la création d’une approche modulaire qui permet au possesseur de démonter l’entretoise en en dévissant simplement une vis métallique de petit diamètre au format torx (clef torx T5H).
Après quoi il est possible de retirer l’entretoise qui est simplement clipée sur la partie centrale de la visserie en du manche : cette option permet de remplacer l’entretoise d’origine par une foultitude d’entretoises colorées en vendues par Rick Hinderer pour une somme très raisonnable.

Pour autant, le statut du Modular Platform-1 est incertain car il est présenté comme un semi-custom, et disons le, essentiellement un custom dont le prix n’est pas raisonnable même sur le marché des Etats-Unis. C’est d’autant plus regrettable que le HMP-1 est réellement une réalisation d’une qualité hors norme. On peut considérer que l’attribution du prix de l‘American Knife of the Year 2016 lors du Blade Show au Spartan Blades William Harsey Folder est sans doute un échec personnel pour Rick Hinderer, d’autant plus que le Harsey Folder est un magnifique de la classe du dans une gamme de prix identique au
 

 
Toutefois, disons-le d’emblée sans parti pris personnel le HMP-1 est de très loin le le mieux fini que je possède à l’heure actuelle, il est capable d’éclipser aussi bien les Large 21 et 25 que le redoutable Harsey Folder.

Mon a été assemblé et réglé par Sean , et je possède deux autres Hinderer assemblés par ce membre de l’équipe Hinderer et franchement c’est pour moi un des magiciens du réglage des doté de lames déployées par flipper et possédant des rondelles en téflon.

Le montage et le réglage sont tout simplement divins avec une fluidité qui fait totalement oublier les systèmes Ball Bearing qui n’apparaissent dès lors plus comme nécessaires !!!!
 

 
Le mesure fermé 11,60 cm pour une longueur totale déployée de 20,20 cm, ce qui en fait un fermant de taille tout à fait raisonnable, dont l’usage en me paraît envisageable compte tenu de l’absence totale d’agressivité. Sa masse est de 164,42 grammes, pas forcément négligeable, mais pas pénalisante pour un utilisateur adulte de corpulence moyenne. Le est très bien adapté à des mains moyennes ou grandes sans souci.
 

 
La construction est typiquement du Reeve Integral Lock (RIL) bien sûr brillamment modifiée pour recevoir le Lock Bar Stabilizer dont Hinderer est l’inventeur, le disque en est très discret d’autant plus qu’il est situé sous l’extrémité du clip en . La platine possède une seule découpe destinée à assurer l’élasticité du , toutefois cette découpe externe est très large et l’élasticité obtenue est parfaite pour un verrouillage immédiat et puissant de la lame ouverte. Il n’existe aucun jeu résiduel, la lame est parfaitement bloquée et lors de la prise en main du pour une action de coupe, il n’existe aucun enfoncement secondaire du verrou en . La découpe de la platine fait apparaître une microscopique découpe circulaire destinée à supprimer la zone de stress mécanique éventuelle dans le lors du fonctionnement de la platine.
 

 
L’alliage en est du TI6AL4V classique en coutellerie industrielle et custom, c’est-à-dire un alliage de de grade 5 utilisé dans l’industrie aéronautique et spatiale. Rick Hinderer est passé maître depuis longtemps dans l’usinage et le traitement thermique des pièces en , il fabrique d’ailleurs une impressionnante gamme de pièces détachées en d’une formidable qualité.

Il n’est pas possible de dire si le bout du verrou en subi ou non un durcissement par traitement thermique, mais franchement je doute qu’il y ait matière à crainte pour les utilisateurs que nous sommes… Les côtes possèdent une épaisseur impressionnante de 4 mm et bien que comparable en taille au large 25 il fait paraître celui-ci tout famélique alors même que c’est un d’une solidité à toute épreuve. Le manche possède une épaisseur de 14 mm pour une hauteur de 21 à 30 mm.
 

L’avant est découpé pour former un quillon inférieur que vint compléter le flipper lorsque la lame est déployée. Bien que le manche paraissent rectiligne de prime abord, il possède des découpes ergonomiques et un galbe plus prononcé vers l’arrière qui en font un à l’ergonomie supérieure, il rejoint le Spartan Blades Harsey Folder et creuse l’écart avec les Large pourtant toujours excellents.

La partie centrale du manche reçoit de manière symétrique un très léger traitement en relief qui n’est pas simplement décoratif et contribue à rajouter du grip. Contrairement aux XM-18 et XM-24, le HMP-1 reçoit beaucoup moins de crantage, puisque sur le manche seule l’entretoise en est crantée mais de manière trop discrète à mon goût pour rajouter du grip.
 

 
Les côtes en reçoivent un traitement stonewash absolument hallucinant avec une propreté et des états de surface parfait : bien sûr direz-vous cela est facile avec des machines à commande numérique (CNC) mais non en fait comme pour les et Spartan Blades c’est un travail de « fit and finish » individualisé pour chaque qui fait la différence par rapport disons à une production industrielle de très haute qualité comme celle de (Stick, Myrtle et bien sûr le Nirvana de Peter Rassenti).
 

 
La visserie du manche et l’entretoise sont intégralement usinées en (probablement avec un bon traitement thermique). L'entretoise reçoit une vis en acier inoxydable compatible avec des démontages et des remontages fréquents de l’entretoise : à ce niveau bien que Rick Hinderer commercialise des outils spéciaux de démontage des pivots customs équipant ses je pense que le souci est de limiter les opérations de démontage inutiles à la maintenance du . Sa structure open frame et ses rondelles en téflon autolubrifiantes plaident en faveur d’une grande facilité de maintenance.
 



 
Le clip en , toujours Ti6AL4V est le clip classique des modèles XM-18 et XM-24 dont la robustesse est bien connue. Ce clip possède deux positions Tip Up et Tip Down, mais n’est pas réversible.
 
La lame est une géométrie Drop Point assez peu courante sur les Hinderer, c’est une réalisation haut de gamme avec un tranchant légèrement courbe et convexe. Techniquement nous sommes en présence d’un pur utilitaire dénué de toute agressivité.
 

 
La lame possède une épaisseur de 4 mm, elle est longue de 85 mm avec un tranchant théorique de 81 mm, mais la courbure convexe du tranchant permet d’envisager 2 à 3 mm utiles supplémentaires. La lame comprend deux thumbstduds qui sont utilisables mais le déploiement est alors assez dur. Le déploiement par flipper est un pur régal en raison d’une détente durcie par rapport aux premières générations de XM et surtout une maitrise technologique assez impressionnante du téflon qui confirme sa capacité comme sur le Homefront conçu par Ken Onion à être exploité pleinement par une utilisation d’un flipper.
 

 
Le calage de la lame est intéressant car ce sont deux butées usinées dans l’acier de la lame de part et d’autre qui parcourent un chemin circulaire et viennent se bloquer soit en position de lame déployée, soit se bloquer en position lame fermé : le mécanisme est totalement externe à la lame et les rails peuvent donc être nettoyés sans souci majeur. Le calage ainsi obtenu est typique des travaux de Rick Hinderer, et dérivent de ceux de Kit Carson et de Butch Valloton (voir ma revue du Valloton Subhilt). C’est une pure merveille de mécanique de précision mais aussi et surtout de solidité : le talon de la lame n’est pas affaiblie par une découpe circulaire dans l’acier de la lame comme le Homefront (les photos de ma revue de ce innovant sont très parlantes).
 

 
Pour ceux qui souhaitent avoir les données métallurgiques de base du S35VN je rappelle ses caractéristiques, afin de rendre le texte de cette revue autoporteur.
 

 
Le CPM-S35VN a été développé en 2009 par Crucible en collaboration avec tout comme son prédécesseur le CMP-S30V. Les données techniques publiées montrent que le S35VN possède la composition suivante : 1,40% de carbone, 14% de chrome, 3% de vanadium, 0,5% de niobium et 2% de molybdène. Cet acier possède donc des carbures de vanadium, de niobium et de chrome. L'adjonction de niobium permet selon Crucible d'obtenir une résistance accrue de 15 à 20% par rapport au S30V concernant les chocs (sollicitations mécaniques transverses). En revanche, les capacités de coupe des deux aciers données par l'indice CATRA sont identiques avec un indice de 145 (la base 100 est donnée par le 440 C, le test est une opération mécanique de coupe de cartons enduits de silice, dans ce test scientifique le 154 CM obtient seulement un indice de 125!!). Selon Crucible pour des applications de coutellerie, le traitement thermique recommandé doit procurer une dureté comprise entre 58-61 HRC, en règle générale le S35VN est utilisé en 2015-2016 avec une dureté comprise entre 58 et 60 RKC, y compris pour les fermants de .
 
La lame possède une rampe puissamment crantée qui donne un appui très performant pour le pouce sur 22 mm de long approximativement, le dos de la lame est plat malgré la présence d’un faux contre-tranchant et la lame se termine par un méplat triangulaire qui respire la solidité. La matière a été gérée au moyen d’une émouture possédant une géométrie plane intégrale, qui donne naissance à un tranchant extrêmement coupant. La finition stonewash de la lame est d’une qualité encore supérieure à celle des modèles XM-18 et XM-24 qui sont pour moi des musts de la coutellerie moderne. 
 

 
Pour conclure cette revue, je peux dire que le HMP-1 est un d’exception, qui est malheureusement plombé par un tarif custom totalement justifié sur le plan qualitatif, mais qui en fait un aussi performant que cher et rare. Ce malgré ou à cause de ses qualités n’est pas en mesure de concurrencer commercialement les Large dont le rapport qualité/prix demeure meilleur. Par contre, il est possible qu’une version dotée d’une côte hybride /G-10 puisse faire une grande carrière. En tout cas chapeau bas à Rick Hinderer qui a su renouveler son style en 2016.
 

Ils ont lu aussi :



Mots-clés :

Découvrez l'auteur


Commentaires

1 - MP-1

Merci Darksun pour cette très belle revue.
Un couteau intéressant. Un bon mélange d'innovation et de conservatisme de la part de Rick Hinderer.

On voit que le finger choil a été réduit par rapport à la série XM. Est-ce qu'il est encore utilisable ou pas ?

D'autre part, en ce qui concerne le calage de la lame, tu écris qe cela se fait via "deux butées usinées dans l’acier de la lame de part et d’autre". Est-ce que les butées ne seraient pas plutôt enfoncées (ou vissées) dans la lame ? Parce que si elles sont vraiment usinées directement dans la lame alors ça veut dire qu'il faut partir d'une barre d'acier bien plus épaisse que la lame et enlever une quantité astronomique de matière...non ?

Enfin je colle une photo du site que j'ai trouvée intéressante parce qu'elle permet de comparer facilement la taille des pliants Hinderer :

 


patrick_g | Le Jeudi 22/09/2016 à 09:37 | [^] | Répondre

2 - Re: MP-1

Darksun

Bonsoir Patrick,

en fait le finger choil est à mons avis un peu trop réduit pour être aussi efficace que ceux des XM18 et XM24, mon avis en la matière est qu'il vaut mieux renoncer à en faire un usage peu sûr.

Sur la question des thumstuds je pense que tu as raison et qu'il convient d'envisager des pièces vissées sur la lame.

Pour le reste un excellent couteau, tu as bien fait d'introduire une fiche de gabarit très instructive pour les futurs acheteurs.

 


Darksun | Le Jeudi 22/09/2016 à 19:02 | [^] | Répondre

3 -

 Bonjour Darksun, superbe revue et vraiment tres beau couteau, serait'il possible d'avoir une photo de comparaison de la lame du Modular avec celle su Senbenza insingo? merci beaucoup

 


Gilles | Le Lundi 26/09/2016 à 11:31 | [^] | Répondre

4 - Re:

Darksun Bonsoir Gilles,

cela serait avec plaisir mais je n'ai pas encore l'Insigo dans ma collection.

Cela étant dit je connais bien le couteau : il est excellent, la lame présente une certaine ressemblance avec le Hinderer MP-1, mais l'Insigo l'emporte haut la main avec une capacité de coupe plus fine que la lame du Hinderer un poile trop épaisse pour faire dans la précision pure.

 


Darksun | Le Lundi 26/09/2016 à 19:47 | [^] | Répondre