Oct. 16 04

Couteau Sacha Thiel Officer V4 septembre 2016

Officer and Gentleman

  • Currently 4.7/5

Note : 4.7/5 (6 notes)

L’Officer V4 est une création de Sacha Thiel. Techniquement ce est le successeur du très remarquable Officer V3 de 2013 qui était un midtedch dont les côtes en , de même que la lame, étaient réalisées en Italie.

La toxification du G-10 et le montage des étaient effectués par Sacha Thiel.
L’Officer fut un grand succès de la coutellerie française, commercialisé en France par Sacha Thiel lui-même mais aussi par Armes Bastille, il était aussi présent en Finlande et en Allemagne où il a été un réel succès commercial, à tel point qu’on le retrouvait un moment donné sur le site de vente par Internet américain BladeHQ.

Actuellement le modèle V4 est disponible sur le site de Sacha Thiel et je ne l’ai pas encore trouvé en vente ailleurs. Ceci dit cette variante du était seulement mentionnée comme disponible à partir de septembre 2016. Le site de Sacha Thiel contient de magnifiques photographies qui montrent clairement les spécifications techniques de ce , qui pour les français sera sans doute une sorte de « Must » évoquant assez facilement le , et ma foi, un à la sauce française cela est diablement intéressant.

Le site ne précise pas si le est un custom ou un midtech. Personnellement après évaluation pendant 8 jours de mon exemplaire je serais enclin à le considérer comme un semi-custom de très haute qualité. Son prix de vente, mérité, le place au niveau des productions midtech dont les composants sont fabriqués en Italie par ou encore Viper Tecnocut.

Il existe deux versions du V4, la première évaluée dans cet article possède deux côtes en , tandis que la seconde version possède une côte en G-10 toxifié. La différence de prix entre les deux est mineure, le choix sera surtout une question personnel à trancher par chacun.
L’Officer V4 se présente comme un de taille moyenne, avec 11,10 cm fermé, pour une longueur totale de l’ordre de 20 cm, ce qui fait, qu’en réalité, ce est à la fois un officier et un gentleman !! Sa masse est très raisonnable avec 142 grammes pour ma version full .
 

 
La mécanique de base est un système Reeve Integral Lock (RIL) modifié, et de toute façon le montage et le réglage des Officers est assuré par Sacha Thiel en personne. Ceci laisse peu de doute sur la qualité de réalisation du équivalent à celui d’un custom classique.
La platine reçoit une triple découpe destinée à lui assurer l’élasticité nécessaire pour sa fonction de verrou. J’aime beaucoup les platines de possédant trois découpes cela me paraît mécaniquement plus rationnel qu’une seule, même si dans la pratique, je n’ai jamais eu l’occasion de constater la faiblesse d’une platine verrou à une seule découpe.
 

 
Les côtes du manche sont en alliage de TI6Al4V qui est la norme pour la réalisation de framelocks customs ou industriels. L’usinage, et la finition des côtes est absolument merveilleux avec des états de surface parfaits et un aspect stonewash totalement uniforme.
 

Par rapport à l’Officer V3 de 2013, on note une modification de la platine verrou avec adjonction d’un liner de contact en acier trempé fixé au moyen de deux vis torx de diamètre moyen. Le montage est l’un des plus robuste du marché et supporte sans bronché la comparaison avec les systèmes analogues américains les mieux conçus, ceux de Zero Tolerance par exemple. L’insert d’interface / lame en acier trempé possède une partie haute rectangulaire assez large qui sert aussi de Lock Bar Stabilizer.

Interrogé sur un grand forum français de référence, sur l’intérêt de l’interface anti usure, Sacha Thiel a indiqué que ce dispositif possédait une réel utilité et contribuait à un moindre enfoncement du frame au talon de la lame au fil du temps, par rapport à un frame en classique.
 

 
La platine verrouille bien avec un claquement sonore perceptible, son enfoncement est constant en usage régulier. Il n’y a pas d’enfoncement secondaire lors de la prise en main, c’est la preuve d’un ajustage de qualité supérieure. Les côtes en possèdent la même épaisseur de 3 mm.
 

 
Le manche possède une épaisseur de 12 mm environ pour une hauteur de 20 mm à l’aplomb du verrou, sachant que vers l’avant du manche, la découpe des côtes permet la réalisation d’un quillon inférieur qui protège la main surtout l’index de l’utilisateur avec une hauteur de 28 mm, tandis que vers l’arrière on retrouve la même hauteur avec 28/29 mm.
Le manche possède une cambrure parfaitement étudiée sur le plan de l’ergonomie avec une prise en main qui permet de verrouiller fortement le en main en dépit de l’absence de crantage sur le manche. Sur ce point on pourrait estimer qu’un fermant aurait besoin d’une zone de crantage sur le dessus du manche et sur le dessous pour éviter d’être glissant avec les mains mouillées.
 



 
Le montage du est du type open frame, avec une visserie particulièrement  puissante, on note que le stop pin massif sert en fait à caler la lame en position fermé et que la visserie intercalaire arrière reçoit une anodisation bleue qui est - peut-être - un petit clin d’œil au .
 



 
Le clip en acier (Sacha Thiel a abandonné l’usage du suite à des résultats qui ne lui donnaient pas satisfaction) est une reprise de celui de l’Officer V3 et ce clip est issu du Citizen, un grand classique. Le clip en acier est de très bonne qualité, il est toutefois assez dur d’origine, mais cela est beaucoup mieux qu’un clip mou qui de toute façon est incapable de remplir sa mission…
 

 
La lame est une géométrie Drop Point, mais avec un faux contre-tranchant qui lui donne un surcroît de tension et évoque une lame de type Spear Point et je dois dire que j’aime bien ce mélange. La lame mesure 90 mm avec un ricasso très long aménagé en finger choil permettant une prise en main avancé du pour des travaux de précision. Cela est pertinent, mais sur un plutôt compact la perte de tranchant induite est un peu excessive de mon point de vue.
Toutefois, on note que le tranchant lisse utile mesure 79 mm et que sa forme courbe permet sans doute de disposer de 1 à 2 mm supplémentaire de tranchant, ce qui est très bien, cette configuration des tranchants courbes est un élément qui tend à devenir de plus en plus usité en coutellerie industrielle ou custom.
 

 
L’acier utilisé est du Böhler N690. La dénomination complète de l’acier est N690Co (Böhler-Uddeholm), Il s’agit d’un acier martensitique au chrome, avec addition de cobalt, molybdène et vanadium. Il existe une variante N690 ISO Extra qui est réalisée par fusion par arc sous vide. A l’origine, il s’agit d’un acier de coutellerie, mais pas seulement. Il  a été conçu pour les applications de découpe (coutellerie, instruments chirurgicaux...) ainsi que les pièces soumises à forte sollicitation (roulements, valves, pistons, etc.). La dureté d’utilisation recommandée pour cet acier est comprise entre 58 et 60 RKC. C’est un acier issu d’un procédé métallurgique classique mais qui coupe fort d’origine et ne pose pas de problèmes majeurs d’affilage. Son usage sur un , ou non, est tout à fait rationnel et rivalise facilement avec  le VG-10 et le 154 CM.
 

 
La lame possède une épaisseur de 3 mm, elle dispose d’une rampe crantée de 11 mm environ qui fournit un très bon appui pour le pouce. L’émouture est du type plate intégrale et donne un formidable tranchant qui coupe fort d’origine.
L’axe du pivot de la lame est massif et bien dimensionné pour un usage et à fortiori pour un de gentleman.
La lame se déploie au moyen d’une découpe cylindro-ogivale dans la lame qui fournit un bon appui pour une ouverture fluide de la lame, la fluidité étant d’ailleurs le résultat d’un montage comprenant deux rondelles en bronze phosphoreux.
Les deux thumbstuds apparents sont en fait destinés à assurer un calage symétrique dans des encoches usinées en creux sur la face avant des deux côtes en . Cette configuration mécanique paraît être optimale, elle était déjà en vigueur sur la version V3 de l’Officer.
 

 

 
L’Officer V14 de septembre 2016 (il a existé un prototype dont les ventes ont été effectuées en décembre 2015 et qui est désormais épuisé) est un de qualité supérieure, comme on devrait en trouver plus souvent en France, car le pays ne manque pas de couteliers de talent…
Le travail de Sacha Thiel est tout à fait remarquable et ne mérite que des éloges, et je souhaite que cette nouvelle version de l’Officer ait le succès qu’elle mérite vraiment.
 

Ils ont lu aussi :



Mots-clés :

Découvrez l'auteur


Commentaires

1 - Officer V4

Cette revue m'a totalement vendu, après avoir lorgné sur les premières versions, et j'ai craqué dessus lundi! Je l'attends avec impatience et j'en ferai très certainement mon EDC principal, avec un Suisse Victorinox.

J'essayerais de poster quelques photos.

Cordialement,

Soren

Soren a donné 1 couteau à Darksun

 


Soren | Le Jeudi 03/11/2016 à 02:11 | [^] | Répondre

2 - M. Darksun

 encore un superbe couteau décrit dans un CR parfait (a mon gout  )!

merci pour cette interessante découverte.....


salutations

 


birdy1962 | Le Dimanche 06/11/2016 à 20:49 | [^] | Répondre