Août 10 21

Couteaux Cold Steel Recon-1 clip point

Evolution du concept des pliants tactiques Recon-1

  • Currently 3.3/5

Note : 3.3/5 (12 notes)


Tous les systèmes mécaniques, complexes ou simples ont vocation à évoluer pour des raisons qui tiennent, d'une part à la correction de certains défauts, et d'autre part à l'évolution des techniques, dans l'acceptation la plus large de ce terme.


 

La gamme de pliants tactiques Cold Steel Recon-1 n'est pas un nouveauté, puisqu'elle apparaît pour la première fois à la fin de l'année 2001, sous forme de prototypes présentés à la presse spécialisée. La gamme comporte trois types de lame, deux profils clip point et sont disponibles avec ou sans serrations, tandis que le 3ème profil spearpoint est seulement disposnible avec des serrations .



Les pliants de la gamme Recon-1 sont des à vocation , puisque le marché est porteur, possédant des lames à finition noire, en fait un revêtement à base de téflon, avec des manches relativement ergonomiques dotés de plaquettes en G-10 .




Cette revue va comparer de la manière la plus fidèle possible, un exemplaire de l'ancienne série Recon-1 à profil de lame clip point 27LCH, avec un exemplaire de la nouvelle série Recon-1 27 TLC.


La série des Recon-1 était présumée mettre en oeuvre un nouveau système de verrouillage de la lame dénommé Ultra-Lock



Ce système repose sur l'utilisation de deux ressorts de type omega qui entraînent la translation horizontale d'un axe de verrouillage en acier dur qui vient prendre appui sur un méplat situé à l'intérieur du talon de la lame. Puisque la principale et unique différence entre l'Axis-Lock de et l'Ultra-Lock de Cold Steel repose sur le fait que le verrouillage s'effectue par déplacement de l'axe à l'intérieur du talon rectangulaire de la lame .


Bien sûr, le nouveau mécanisme donna immédiatement lieu à l'ouverture des hostilités entre Lester de Asis et Lynn Thomson, le premier y voyant un plagiat de l'Axis Lock . L'affaire fut assez sérieuse entre les deux firmes pour qu'un accord commercial concernant l'Ultra-Lock soit signé, empêchant  à ce contentieux de se terminer devant les tribunaux, exercice stérile pour les deux protagonistes .


Sur cette base, la série Recon-1 continua à connaître un succès convenable, essentiellement aux Etats-Unis, ou la qualité générale de l'ensemble, la fluidité du mécanisme de verrouillage et son aspect totalement ambidextre étaient autant d'éléments que venait compléter un prix de vente trés modéré.


Les choses ont finalement évolué en 2009/2010 lorsque Lynn Thomson décida de généraliser le système de verrouillage maison, le Tri ad Lock développé par Andrew Demko à l'ensemble de la gamme Recon-1 et de la gamme des Voyagers (ceux-ci bénéficiant en outre d'un progrès métallurgique majeur avec le passage à des lames en acier VG-1 San Mai, mais avec un retard à la commercialisation qui pourrait reporter la mise en vente au printemps 2011) .

Le modèle Recon-1 ancienne version soit 27 LCH, avec serrations, possédait les spécifications suivantes : une longueur fermée de 13, 5 cm et une longueur ouverte de 23, 5 cm. Donc un outil imposant !


La lame à profil clip point accentué par un faux contre-tranchant doté d'un méplat est longue de 10 cm pour une longueur de coupe utile de 9,5 cm avec des serrations trés efficaces. La lame est épaisse de 3 mm pour une hauteur maximale de 3,1 cm. L'acier choisi est de l'AUS-8A à la sauce Cold Steel, c'est-à-dire ayant subi une trempe cryogénique (sub zero quench) lui conférant la capacité de coupe d'une tronçonneuse miniature à l'état neuf .



Le manche est large d'environ 1,4 cm pour une hauteur maximale de 3 cm, les plaquettes du manches en G-10 noir rugueux contiennent deux platines squellettes en acier, qui paraissent se réduire à deux plaques d'acier assurant la rigidité indispensable au système Ultra Lock.

La nouvelle version Recon-1 Tri Ad Lock possède une longueur fermée de 13,5 cm pour une longueur ouverte de 23,5 cm, l'encombrement est donc inchangé.


Le manche possède une largeur de 1,2 à 1,3 cm avec une hauteur maximale, entre les découpes ergonomiques, de 2,5 cm, la prise en main est excellente, ses doigts dont protégés lors du travail de coupe, sur ce point l'évolution est trés réussie.

On doit noter la disparition des platines squellettes en acier, le manche possède désormais deux plaquettes en G-10 d'une épaisseur de 4 mm au milieu desquelles vient se loger le trés solide mécanisme Tri Ad Lock qui a déjà été chroniqué sur ce site lors de l'examen d'un American Lawman. Il est clair que l'équipe de Cold Steel compte sur la puissance de ce mécanisme pour assurer la rigidité de l'ensemble.

Le mécanisme verrouille fort, et le est trés rigide, mais le déploiement de la lame s'effectue sans aucune fluidité, et la fermeture requière impérativement l'usage des deux mains, tant le système de verrouillage est puissant .  Le clip du nouveau modèle est une vraie misère !



Le Thumbstud qui remplace le disque de la première série Recon-1 est une simple vis qui est positionnée en position droitier, le filletage permet de la faire passer en configuration gaucher, mais cela fait vraiment un peu "Cheap" .

La lame conserve le profil clip-point avec des évolutions mineures, ma version est dépourvue de serrations, mais son tranchant en V est trés coupant, qualité Cold Steel oblige. La lame est longue de 10 cm, avec un zone de coupe utile de 9 cm, pour une épaisseur de 3mm et une hauteur de 3,3 cm. L'acier reste de l'AUS-8A avec traitement cryogénique . Les pliants Recon sont toujours fabriqués à Taiwan.



Franchement, le bilan des modifications est difficile à faire, le Recon-1 reste toujours un outil de grande dimension, avec une capacité de coupe qui n'est pas usurpée . La puissance du nouveau système de verrouillage est indéniable, mais il faut maintenant deux mains pour replier la lame .

Personnellement, j'aurai conservé des platines squellettes en acier par sécurité . Pour le reste, à un prix de quelques dizaines euros, voici un utilitaire dont vous pourrez user et abuser sans scrupules, pour découper du carton notamment, sachant que le revêtement en téflon est trés vulnérable à l'abrasion, mais qu'un entretien à l'huile pour mécanique de précision permet de retarder l'inévitable. Cold Steel est en train d'étudier la pertinence du passage à une finition satinée des lames .

Ils ont lu aussi :



Mots-clés :

Découvrez l'auteur


Commentaires

1 -

Blue Dog Merci Darksun pour cette revue .

Si j'ai bien lu, le manque de "souplesse" du mécanisme serait dû à la forte pression du ressort? Ou bien est-ce que cela s'est rodé à l'usage?

Je suis curieux d'avoir ton avis sur l'efficacité et l'usure des serrations "Cold Steel", car elles sont quasi inaffûtables par le commun des mortels (i.e. toute personne ne travaillant pas dans une usine Cold Steel!)


Vivement la sortie des nouveaux Voyagers !

 


Blue Dog | Le Lundi 23/08/2010 à 19:32 | [^] | Répondre

3 - Re:

Darksun Le manque de souplesse tient effectivement pour une forte part à la force du ressort, mais aussi au fait que Cold Steel a fait l'impasse sur un dispositif du type rondelles en bronze béryllium, voir en polymère autolubrifiant.

Le premier modèle avec système Ultra Lock possédait un déploiement d'une souplesse absolue avec un excellent verrouillage, le dévérouillage s'effectuait avec une seul main sans effort ni risque de coupure.

La nouvelle version présente un verrouillage, à mon avis plus puissant, mais la contrepartie est pour l'instant le maintien d'une dureté certaine. Il semble que le mécanisme Trid-a-dlock ait été durci volontairement après qu'un problème de déverrouillage intempestif ait affecté la série, désormai interrompue des Black Rhino.

Pour l'instant l'utilisation n'a pas apporté d'amélioration notable !

Pour les serrations, il y a deux situations, d'une part d'origine, pour moi elles coupent réellement bien, mais d'autre part, on note une usure rapide desdites serrations (elles sont relativement peu hautes) et l'absence de possibilité concernant un entretien serieux. Encore que les serrations du Recon 1 sont plus proches des serrations ordinaires que celles utilisées sur les Voyagers. Mais dans tous les cas, on reste trés loin "des dents de la lame" de type Spyderedge.

 


Darksun | Le Mardi 24/08/2010 à 12:19 | [^] | Répondre

5 - Re:

Bart Il existe 1 outil spécialement développé par Lansky pour affuter les serrations Cold Steel : http://www.lanskysharpeners.com/LTRCS.php

Sinon pour avoir comparé les serrations de Spyderco sont bien plus éfficaces!

Mes 2 cents.

 


Bart | Le Mardi 24/08/2010 à 14:59 | [^] | Répondre

2 -

maxos  j'aime beaucoup ce type de revue, comparative et historique. On voit une évolution, on soupçonne le raisonnement des concepteurs, et compare les résultats. Bravo Darksun, pour celle-ci et pour celles qui ont précédé ! 

 


maxos | Le Lundi 23/08/2010 à 22:21 | [^] | Répondre

4 - Re:

Darksun Merci, je pense que les aspects techniques et historiques permettent de mettre en valeur des systèmes innovants (et des matériaux) qui font autre chose de nos couteaux que des instruments primaires (ou plutôt jugés comme tels). L'immense avantage de ce site est justement de pouvoir mettre en valeur les couteaux dans un cadre sympathique et rationnel, avec des confrontations d'idées pertinentes.

 


Darksun | Le Mardi 24/08/2010 à 12:26 | [^] | Répondre

6 -

Torpen j'ai tenu ce couteau (et ses petits frères) en main au sicac, je ne réfute en rien sa solidité, La prise en main m'a semblée bonne, à condition qu'on adopte l'unique prévue par le fabricant.
De plus le "méplat" de 2,5cm entre le départ du fil de la lame et l'encoche ou l'on place l'index ne me plais pas. Donc pas à mon goût.

je suis reparti avec un mini-voyager 2 en fin de compte.

 


Torpen | Le Dimanche 26/09/2010 à 11:05 | [^] | Répondre

7 -

salut j'ai acheter le recon 1 lame tanto sans serration et j'en suis plutot content coupe correcte mais lui faudra bien un passage sur la 6000 pour qu'on puisse vraiment dire que ca coupe . Deux petit bemoles : le revetement teflon qui s'abime vite et pour moi qui ne suis pas fan des clip c'est bien qu'il soit amovible mais on ne peut reboucher les trous avec les vis apres avoir retirer le clip car les vis oppossés se touchent une fois celui-ci retirer .

sinon super blog tu m'as donner envie de me choper un benchmade lfti maintenant ^^.

 


raph | Le Jeudi 26/04/2012 à 22:28 | [^] | Répondre