Juin 07 03

"Le Meilleur" couteau : test

Parodie. Suite de "le Meilleur"...

  • Currently 4.8/5

Note : 4.8/5 (4 notes)

A la demande d'un certain nombre de messages publics et privés (2 en tout...), je montre le meilleur en situation Tactique. Non pas en NOST (Ninja Outdoor Survival Test - merci Pearce !) mais en Indoor !

Quel test réalisé alors ? Celui de la "poule qui a trouvé un " me semblait le plus adapté.

Comment ouvrir un oeuf ? 

Un résultat au-delà des espérances...


Ceci dit, le est un sujet sérieux : je me permets de vous conseiller de vous adresser à des professionnels reconnus !

Pour voir la description du "Meilleur" , c'est ici :
a-couteaux-tires.zevillage.org/news/le-meilleur-couteau-pour-tous-les-jours

Ils ont lu aussi :


Découvrez l'auteur


Commentaires

3 -

Finalement, et pour reprendre une phrase de Fred Perrin, " il n’y a pas de couteau tactique, mais un esprit tactique "… doué d’un furieux sens de l’humour !

Tant que j'y suis, bien vu l’idée de l'étui de cou en Kydex pour le couteau à beurre (très pratique, surtout pour les matins difficiles au radar). Cela étant j'ai un problème : après vérification, la lame du mien est en D2, et je redoute le contact du beurre demi-sel ou de l'orange à jus avec cet acier semi-oxydable...

A+

 


Pearce | Le Mardi 17/10/2006 à 14:52 | [^] | Répondre

5 - Re:

Guillaume Le D2, il prendra de belles couleurs comme cela !

C'est vrai que Fred a largement inspiré l'esprit des ces deux derniers posts... : "... le meilleur couteau ? C'est celui que tu as sur toi au moment où tu as besoin d'un couteau..."

 


Guillaume | Le Mardi 17/10/2006 à 20:52 | [^] | Répondre

6 - Le meilleur couteau ?

Le meilleur couteau ne serait-il pas le prochain ???

A la recherche du petit plus qui comblera le petit moins devenu énorme...Le nouveau couteau qui flatte notre émoi et devient le prolengement de la main, peut-être même notre foi?...Le prochain couteau qui loin de votre poche vous réclame une approche...Oui ce prochain couteau, espérance de trouver l'objet qui nous correspond tout à fait...

Petit, grand...moche pour les uns, magnifiques pour les autres...Raffiné ou musclé ou même les deux le couteau, notre meilleur couteau est celui qui devient le miroir de ce que l'on est...

Mais comme tout être vivant l'âge faisant son oeuvre, le prochain couteau n'est plus alors notre frère jumeau mais plutôt le souvenir fugace d'un être passé.

 


David | Le Vendredi 23/02/2007 à 15:46 | [^] | Répondre

7 - Re: Le meilleur couteau ?

Guillaume David,

Ce que tu viens d'écrire, c'est beau, c'est sensible et c'est tellement vrai !

Quel est donc ce manque que les collectionneurs de couteaux cherche à combler ?

J'ai indiqué quelques éléments de réponses dans la page "Pourquoi un couteau ?"...

 


Guillaume | Le Vendredi 23/02/2007 à 20:06 | [^] | Répondre

8 - Re: Re: Le meilleur couteau ?

Pourquoi un couteau ? Peut-être pour pouvoir continuer à se poser la question... Les pistes que tu as déjà évoquées sont sûrement pleines de vérité, mais il y a un truc irréductible derrière tout ça, quelque chose qu'on n'arrive pas à cerner. Et il faut avouer que c'est assez stimulant, non ? 

Il y a dans cette question une part de mystère, tout simplement. Qui plonge ses racines dans un terreau primitif, ancestral... et c'est justement ça, entre autres choses, qui est fascinant. Un outil primal, façonné en réponse à un instinct animal, et qui en même temps différencie instantanément l'homme de l'animal ; et quelques milliers d'années d'évolution plus tard, on continue à utiliser le même outil. En l'améliorant avec des technologies ultra-high-tech. Et c'est une industrie à part entière. Une mobilisation prodigieuse de moyens et d'intelligence pour un objet qui d'un point de vue fonctionnel n'a pas évolué d'un iota depuis la préhistoire. Franchement, il faut être de mauvaise foi pour ne pas y voir au moins un sujet fascinant...

Bref. Evidemment il est toujours passionnant de creuser des approches "évidentes", comme l'angle psychanalytique par exemple, qui peut en dire long sur notre rapport au couteau. Et je pense qu'il est bon de mettre sa pudeur et sa fierté de côté pour s'y intéresser. Mais je ne pense pas qu'il soit possible de trouver une réponse facile, packagée. Et surout je ne crois pas en avoir envie ! Le couteau fait partie de ces rares objets intemporels dont la singularité et la charge symbolique en font des objets poétiques à part entière. Et pourtant, je ne suis pas collectionneur. Et ne croyez pas non plus que je suis un illuminé parce que je me lance dans quelques envolées lyriques ;-)

Je ne fais que constater. En ce qui me concerne j'avais simplement accumulé quelques couteaux depuis ma prime jeunesse, un trip d'ado quoi... Et au bout d'un moment j'ai commencé à me trouver un brin ridicule avec ces couteaux dont je ne me servais que très peu. Alors j'ai commencé à les revendre sur eBay. Et puis comme ça arrive souvent sur eBay, je me suis pris au jeu. J'ai vu un Nimravus à un prix scandaleusement dérisoire et je l'ai acheté ; pas pour moi, juste pour le revendre en France et empocher le bénéfice (un calcul pas très glorieux ni même très légal, je vous l'accorde !). Et un beau jour je l'ai reçu par la poste. Il m'a suffit de le prendre en main une seule fois pour comprendre qu'il me serait impossible de m'en séparer. Voilà... Depuis ce jour je ne suis toujours pas devenu collectionneur, mais j'avoue avoir encore et toujours deux ou trois couteaux "inutiles", en tout cas surdimensionnés pour le peu de randonnée qu'il m'arrive de faire. Il y a queque chose de fondamentalement irrationnel dans le rapport au couteau, aussi irrationnel que le lien qui unit les femmes à leurs collections de sacs à main, ou mieux, à leurs précieux bijoux enfermés à vie dans des chambres fortes (excusez pour le cliché gros comme un 30 tonnes, mais bon, ça reste encore une réalité et j'ai eu l'occasion de le constater de visu !).

Bon j'en tartine des pages et j'en oublie l'essentiel. Dans la série "le test ultime", j'ai bien aimé le coup des oeufs mais j'ai bien mieux à proposer (pour de vrai, toute blague mise à part). Quand on veut dénigrer un couteau bon marché, on dit souvent qu'il est tout juste bon à couper du saucisson. Une lame idéale pour le promeneur du dimanche ou pour le repas de famille de Monsieur Lequesnois. Erreur ! C'est n'avoir jamais goûté à une vraie saucisse sèche d'Auvergne... expérience que j'ai menée récemment. Outre mon couteau suisse et mon Leatherman, j'avais le choix entre 3 options : un couteau de cuisine Ikea, un Benchmade Mini-Pika et mon fameux Nimravus. Je vous passe le test Ikea pour en arriver au Mini-Pika : neuf et tranchant comme une lame de rasoir, j'ai néanmoins dû me raviser pour éviter la casse. Quel ne fut pas mon bonheur de découvrir, enfin, que mon Nimravus avait une réelle utilité ! (je finis donc sur cette parenthèse : vous saviez sans doute que le Nimravus faisait partie des "meilleurs couteaux" potentiels ; je confirme que c'est aussi un formidable couteau de cuisine - et une fois qu'on l'assume ça devient un excellent argument d'acceptabilité aux yeux de la gente féminine ;-))

 


John-John | Le Samedi 07/04/2007 à 20:33 | [^] | Répondre

9 - Re: Re: Re: Le meilleur couteau ?

Guillaume Joli texte ! Merci...

 


Guillaume | Le Samedi 07/04/2007 à 21:14 | [^] | Répondre

10 - Re: Le meilleur couteau ?

leonidas longtemps je ne voyais que le couteau équipé d'une lame partielement dentée, ce faisant il me permettait d'acceder à tout mes besoins ou presque dans la vie de tout les jours... Et puis j'ai fait depuis peut l'acquisition d'un T45 de chez perceval. Outre sont aspect impecable, épuré, il est discret mais en plus il coupe merveilleusement bien le saucisson ou le feuillard d'emballage récalcitrant... Alors je ne m'en sépare plus ! De fait mes autres couteaux jadis "bien armés" font la grise mine ! Qui dit qu'il faut se fier à la taille ?

 


leonidas | Le Samedi 04/08/2007 à 22:46 | [^] | Répondre