Jui. 14 29

Microtech Socom Delta

Un pliant au profil très tactique

  • Currently 2.5/5

Note : 2.5/5 (4 notes)

Microtech est une firme américaine qui propose à la vente de nombreux modèles de pliants de type "" et notamment des à déploiement automatique.
La firme revendique une qualité de fabrication de haut niveau grâce à ses outils de fabrication aux tolérances extrêmement réduites. On retrouve la mention "one thousandth of an inch" dans de nombreux documents marketing de Microtech et la société semble très fière de ses résultats dans ce domaine.

Le modèle présenté ici est un "Socom Delta" avec manche en aluminium. Le nom doit déjà nous mettre la puce à l’oreille quand à la vocation du . En effet "Socom" évoque les forces spéciales américaines (Special Operations Command) tandis que "Delta" fait référence à la prestigieuse unité Delta Force de l’US Army.

Avec un tel pédigrée gonflé à la testostérone on comprend que ce revendique un profil ;-)

Le Socom Delta est un grand mesurant 12,7 cm replié et près de 23 cm une fois déployé. La lame fait 10 cm avec un tranchant d'environ 95 mm. Le poids annoncé de mon modèle aluminium est de 142 g.
Je précise la composition du manche parce que le Socom Delta existe également avec un manche en G10 noir. D'ailleurs Microtech ne se limite pas à cette variation et offre tout un assortiment de modèles (lame ou clip-point, serrations sur la lame ou pas, finition satin ou noire, etc).

La structure de ce est un peu inhabituelle puisqu'une longue pièce en (nommée sub-) est ajoutée au manche en aluminium. Au bout de ce sub- en , à l'interface avec la lame, se trouve une autre pièce, cette fois-ci en acier, afin d'assurer un verouillage sur le talon de la lame qui soit constant dans le temps.

On voit bien l'ajout du verrou en acier tenu par deux vis sur cette photo :

Sur l'autre platine (celle-ci est entièrement en aluminium noir) on observe de larges sculptures pratiquées par des machines à commande numérique. La zone centrale est plus épaisse pour favoriser la prise en main et une longue gouttière est creusée pour que le pouce atteigne plus facilement le thumbstud de déploiement.

La lame possède un profil rendu particulièrement aggressif par le large swedge (contre-tranchant). La finition beadblast de la lame permet d'éviter tout reflet inopportun (toujours ce souci ).

Une particularité de la firme Microtech est qu’elle utilise divers aciers en alternance pour ses lames. Il est donc impossible, quand on commande un modèle Microtech sur un site, de savoir à l'avance quel acier sera utilisé (sauf à ce que le site en question prenne la peine de le préciser pour chaque exemplaire). On trouve donc souvent, sur les sites des vendeurs US la mention suivante : "blade steel cannot be specified as it can change depending on availability".

Sur mon modèle l'acier utilisé est un ATS-34 d'origine japonaise et billant à 60 Rockwell. Il s'agit d'un acier inox (14 % de Chrome) réputé pour être assez facile à affûter et offrant un bon rapport qualité-prix.
Le tranchant à la livraison n'étant pas le point fort de ce , il est donc bienvenu d'avoir un acier permettant d'améliorer les choses assez facilement.

Le clip en est monté en version tip-up avec une bonne portion du manche qui dépasse de la poche. On note que toute la visserie tri-wing , belle et originale, est spécifique Microtech et qu'elle necessite donc un outil spécialement adapté...non fourni au moment de l'achat !

Le pivot est monté sur des roulements à bille en céramique et le déploiement est rapide et fluide une fois qu'on a passé l'obstacle de la bille de détente. En effet celle-ci est trop forte pour mon goût et il est nécessaire de bien décomposer le mouvement pour ouvrir le . Toutefois ce problème s'atténue avec le temps même s'il ne disparait pas tout à fait.

Les thumbstuds sculptés sont magnifiques et lors du déploiement ils jouent le rôle de s'un stop-pin en venant s'appuyer sur des encoches dans les platines.

 

L'entretoise en et le très massif bloqueur de lame sont eux aussi réussis esthétiquement et participent de l'impression de qualité que l'on ressent en manipulant le .
La prise en main est d'ailleurs excellente avec un crantage efficace pour poser le pouce.

Si on tente une comparaison de taille avec le 25 on voit que le Socom Delta est sensiblement plus grand. C'est particulièrement le cas pour le manche avec un ressenti en main très différent en comparaison du .

En conclusion le Microtech Socom Delta est un intéressant mais avec quelques points faibles. Le look général très et aggressif pourra plaire à certains (j'avoue que c'est mon cas) et la qualité de fabrication est vraiment très bonne. En revanche le niveau moyen du tranchant et l'absence d'outil pour la visserie tri-wing sont difficiles à avaler.

Les plus :
- Qualité de construction irréprochable
- Style
- Prix raisonnable (aux alentours de $300)


Les moins :
- Bille de détente trop forte
- Tranchant quelconque
- Visserie spécifique et livré sans outil adapté

Ils ont lu aussi :


Découvrez l'auteur


Commentaires

1 -

Guillaume Article intéressant qui met en avant les points forts et faibles.
Pour ma part je n'aime pas du tout cette marque : trop taketikeul à mon goût.

Et surtout la visserie est un vrai problème : vis inox dans structure en alu, autrement dit, dur dans mou, cela fini par poser un problème. J'ai eu des soucis sérieux avec un modèle en 2004. Enfin sur celui-ci, les vis prennent sur l'entretoise en titane donc la résistance devrait être meilleure.

D'ailleurs vu les têtes de vis, on ne peut pas les démonter à moins d'avoir l'outil.

Enfin, la solution manche alu, frame titane et tête de frame en acier me semble un poil complexe.

A mon avis à deux balles, c'est un bon couteau de vitrine, pour qui souhaite avoir le couteau de la "delta-force-du-special-operations-command-de-la-mort-qui-tue".

 


Guillaume | Le Mardi 29/07/2014 à 09:44 | [^] | Répondre

2 - joli

Merci pour ce CR

joli couteau avec ce look !
j'aime pas trop les tanto mais avec une autre lame ca dois etre sympa!

par contre la visserie je connaissais pas ! je pense meme que c'est un genre de vis que tu mets et quand tu enleves, si on y arrive, tu remets du neuf ! car il y a pas beaucoup de relief pour la prise, si je prends une imbus ou vis torx pour comparer.


 


birdy1962 | Le Mardi 29/07/2014 à 18:31 | [^] | Répondre

3 - Excellent article

Darksun

Bonjour Patrick,

Très belle revue, avec un couteau intéressant sur le plan mécanique, et j'aime bien l'aspect un peu agressif.

Toutefois, étant possesseur d'OTF Microtech avec notamment 2 Scarabs et un Troddoon : je pense que nous sommes réellement dans le domaine du couteau de collection pour passionné : ce que nous sommes tous les deux a priori.

Je suis un peu surpris par l'aspect quelconque du tranchant, mes OTF possèdent des lames en S30V et S35VN qui sont trés coupantes.

L'ATS-34, bien qu'il est été considéré comme un must a toujours été difficile à maîtriser pour moi, en termes de tranchant, y compris sur le CQC7B fabriqué par Benchmade.

Le passsage rapide au 154CM a été fort bénéfique, mais c'est seulement un avis personnel.

 


Darksun | Le Mercredi 30/07/2014 à 06:05 | [^] | Répondre

4 - ...comme d'habitude

Bravo pour cette revue que j'attendais depuis un certain temps. Pour moi la plus belle lame tanto du marché. Ligne tres agressive, j'adore. Et très bien conçue. Seule remarque, le prix n'est pas raisonnable. Un pliant à plus de 150 $ est d'ailleurs tout sauf raisonnable. Mais tout est toujours une question de budget. De plus, Je préfère le manche en G10. Et, comme d'hab, faudrait les utiliser ces pliants. Donc celui-ci, pour ce qui est de l'utilisation, c'est seul dans le désert...avec l'ambassadeur...mort. Enfin le tranchant n'est, à mon avis à 2 millions de balles, pas quelconque. Enfin, à choisir, le Al mar SERE est nettement plus spectaculaire en tout.

 


Pico | Le Mercredi 30/07/2014 à 19:48 | [^] | Répondre

5 - Belle revue, comme toutes celles que tu fais, mais..

Anzioluz  .. tout comme Guillaume - et en allant encore plus loin - j'ai en sainte horreur les couteaux franchement agressifs et malsains de cette marque et qui ne sont même pas utiles pour partir en rando gentillette.
A avoir un truc efficace pour le combat, et super bien étudié, autant carrément prendre le FB04 de Fred Perrin qui affiche franchement la couleur et qui de surcroît peut parfaitement être emporté lors d'un trek.
Le super coutelier Luc Sevilla qui sévissait à Montpellier - et qui malheureusement pour nous tous a cessé son activité - me disait être désolé pour l'attirance de ses jeunes clients pour la marque Microtech en sachant les problèmes qui s'ensuivraient. D'ailleurs, vers la fin, il avait cessé d'en vendre.
Maintenant, comme le précise Guillaume, pour un couteau-vitrine, pourquoi pas ??..
Avis perso à deux balles que personne n'est obligé de suivre, tous les goûts étant dans la nature.

 


Anzioluz | Le Dimanche 03/08/2014 à 11:16 | [^] | Répondre

6 - Re: Belle revue, comme toutes celles que tu fais, mais..

Ne t'en fais pas, mon Microtech est essentiellement destiné a rester sagement dans ma valise Pelican
Mais, sur un plan plus général, je ne vois pas très bien ce qui te fait ainsi pointer du doigt cette marque en particulier. Le marketing d'Emerson est en grande partie fondé sur le même discours (bla-bla sur les Navy SEALS, sur la fourniture de couteaux aux forces spéciales, sur le fait qu'Ernie Emerson est un instructeur de close-combat, etc). Et il y a des tonnes de couteliers US qui font la même chose (patriotisme à deux balles, photos des couteaux à côté d'armes à feu, etc).

Visiblement ce discours marketing militariste plait aux américains alors que nous, européens, on a tendance à s'en foutre éperdument (en tout cas c'est mon cas).
J'ai acheté ce Microtech parce que je n'avais pas de sub-framelock dans ma collection et parce que je trouve que la lame tanto à facettes est vraiment jolie. C'est tout

 


patrick_g | Le Dimanche 03/08/2014 à 11:38 | [^] | Répondre

7 - Re: Belle revue, comme toutes celles que tu fais, mais..

Anzioluz Je ne pensais pas  au marketing "mili-commando" - après tout chacun essaye de vendre sa soupe comme il le peut, et même l'immense Chris Reeve y a recours - mais essentiellement à la conception même du couteau ; et donc à sa véritable finalité.

Microtech perce sur le marché, surtout grâce à ses surins automatiques à double tranchant, legers, discrets, en sachant parfaitement qu'ils seront moins achetés par des passionnés-collectionneurs, que par des abrutis dotés d'un seul neurone qui chercheront la première occase pour faire une boutonnière dans le bide du premier qui les regardera de travers.
Car ces lames ne sont nullement conçues pour être des outils mais seulement pour être des armes redoutables ; et peu de vendeurs peuvent se permettre de refuser "gentiment" la vente de ces engins de malheur quand ils sentent que l'acheteur n'est pas tout à fait clair..

Ceci dit on ne va pas faire de la psycho de comptoir pour bobos ; mais quand même, quand tu regardes n'importe quel coutal de Chris Reeve - même si les Special Forces ou les gardes suisses du Pape en possèdent - ils ne font pas peur, ils ne sont pas agressifs, ils présentent d'abord un caractère utilitaire certain.. bref ils ont ce qu'on appelle la "classe", qualité de moins en moins répandue de nos jours, dans n'importe quel domaine..
A l'inverse, quand tu vois les modèles de Microtech que j'ai décrits, tu te dis que le gus qui trimballe ça dans sa poche, ce n'est certainement pas pour sculpter une innocente crèche de Noël en bois..

Encore une fois ce n'est qu'un avis à deux cents, et je comprends qu'un collectionneur comme toi puisse avoir envie de posséder un Microtech.. comme moi je craque pour les fixes d'Eric Plazen.. 

 


Anzioluz | Le Dimanche 03/08/2014 à 17:25 | [^] | Répondre

8 - nouvelle revue?

 bonjour,
Bientôt une nouvelle revue?les précédentes étaient parfaites, encore merci et bravo

 


Pico | Le Mardi 04/11/2014 à 22:02 | [^] | Répondre